Patron Incognito : émission scénarisée ? Vraiment réaliste ? L'avis partagé de la rédaction

Ce lundi 24 mai dès 21h06, M6 propose un épisode inédit de Patron Incognito. Et à la rédaction de Télé-Loisirs, il y a débat sur ce programme…

Nouvel épisode de Patron Incognito ce lundi 24 mai 2021 ! Dès 21h05, les téléspectateurs suivront l’immersion de Nicolas de Bronac, fondateur d’une entreprise de pressing écologique : Sequoia, n°1 du marché français. Afin de mieux connaître le quotidien de ses salariés, ce DG s’infiltrera afin d’être formé aux différents métiers existants dans son entreprise. Cette expérience lui permettra d’identifier les éventuelles difficultés auxquelles sont confrontées ses employés. A la rédac de Télé-Loisirs, c’est le grand débat : alors, émission scénarisée ou vraiment réaliste ? L’avis est partagé !

  • De rouille et d'os

    Télé Loisirs

  • Laetitia Milot révèle pourquoi elle n'a pas pris de pseudonyme

    Télé Loisirs

  • Vice-Versa

    Télé Loisirs

  • The Voice : Hélène Ségara révèle la vraie (et triste) raison pour laquelle elle n'a jamais été coach

    Télé Loisirs

  • Yakoi à la télé cette semaine ? (Du 24 au 30 mai)

    Télé Loisirs

  • "J'aime pas répéter 25 fois les mêmes choses !" : une salariée très autoritaire face à son DG dans Patron Incognito

    Télé Loisirs

  • Christophe (Tout le monde veut prendre sa place) donne des nouvelles d'Erwan, qui voulait devenir pilote

    Télé Loisirs

  • Josiane Balasko évoque le César d'honneur remis au Splendid

    Télé Loisirs

  • The Climb

    Télé Loisirs

  • Quel grand champion de Tout le monde veut prendre sa place a gagné la 5000ème émission

    Télé Loisirs

  • Quiz – Connaissez-vous bien Michel Platini ?

    Télé Loisirs

  • Spider-Man Homecoming – 14 juin

    Télé Loisirs

  • Retour sur la carrière de François Feldman

    Télé Loisirs

  • Jacqueline Caurat, pionnière de la télévision, est décédée à l'âge de 93 ans

    Télé Loisirs


  • De rouille et d'os
    De rouille et d'os


    Télé Loisirs


  • Laetitia Milot révèle pourquoi elle n'a pas pris de pseudonyme
    Laetitia Milot révèle pourquoi elle n'a pas pris de pseudonyme


    Télé Loisirs


  • Vice-Versa
    Vice-Versa


    Télé Loisirs

VIDÉO SUIVANTE

POUR

Je ne vous cache pas que, depuis mon canapé, je me délecte de ces scènes où les salariés ont la langue bien pendue et osent dire des choses qui fâchent devant leur patron “déguisé” en simple collègue (comme dans le numéro diffusé ce soir, mais je n’en dis pas plus). Surtout, j’adore voir leur tête quand ils découvrent qu’ils ont été un peu – beaucoup – menés en bateau… Mais c’est pour la bonne cause ! Car l’émission a le mérite de faire mentir les clichés, comme celui du boss en costume-cravate qui ne connaît rien du quotidien de ses équipes. Elle montre aussi la réalité de certains emplois et rend le monde du travail un peu plus humain. Alors, certes, ça sonne parfois un peu faux (la faute au relooking pas toujours crédible des dirigeants) et on peut avoir l’impression d’une émission scénarisée. Pour autant, j’ai envie de croire à la sincérité des patrons qui se prêtent au jeu. Je trouve même courageux qu’ils osent mouiller autant la chemise ! Sans mauvais jeu de mots sur l’épisode de ce soir, dédié à une enseigne de pressing… Marie-Amélie Druesne

CONTRE

Se fondre parmi ses employés pour faire un état des lieux de son entreprise et améliorer des points négatifs, sur le papier, l’idée est bonne. Mais, dans la pratique, ça se corse. Et ça commence dès le changement de look du big boss pour ne pas être reconnu. Prothèses pour modifier la silhouette, perruque improbable, teinture, grosses lunettes, accoutrement peu seyant… j’ai souvent l’impression que le dirigeant se prépare pour une soirée déguisée plutôt que pour une immersion professionnelle. Ensuite, alors qu’il est censé interpréter un novice dans le milieu, le patron se trahit toujours en posant des questions trop précises ou en effectuant certains gestes techniques. Mais surtout, ce qui m’interpelle, c’est que l’émission joue toujours sur les mêmes ressorts pour expliquer l’arrivée de caméras et d’un nouveau venu : un reportage sur la formation d’un demandeur d’emploi en reconversion. Le programme existe depuis 2012, il s’agirait de penser à se renouveler ! Bref, c’est trop gros pour être crédible. Mais peut-être ai-je lu trop de romans policiers pour ne pas voir que quelque chose cloche. Ophélie Haire

Source: Lire L’Article Complet