Thomas Pesquet : le travail dans l’espace, ça ressemble à quoi ? Il répond !

Alors qu’il se trouve sur la Station spatiale internationale depuis plus d’un mois, Thomas Pesquet s’est confié sur les difficultés et les problèmes qu’il peut rencontrer durant sa mission sur Instagram, mardi 1er juin 2021.

  • Thomas Pesquet

Imaginez-vous à quoi cela peut ressembler de vivre dans l’espace ? Thomas Pesquet, fierté de l’astronomie française, a pris pour habitude de dévoile des morceaux de sa vie en apesanteur sur les réseaux sociaux à chaque mission. Ainsi, depuis le 23 avril 2021, date où Thomas Pesquet s’est envolé en direction la Station spatiale internationale, il a recommencé à livrer son quotidien vraiment pas comme les autres sur les réseaux sociaux. Depuis plus d’un mois, les fans d’astronomie s’évadent en découvrant les photos qu’il publie sur sa page Instagram, suivie par 1,8 million de personnes. Mais le travail de Thomas Pesquet n’est pas toujours si glamour : comme pour nous tous, il y a parfois des imprévus à gérer… Le compagnon d’Anne Mottet a ainsi publié sur son compte Instagram l’une de ses tâches attitrées dans la Station spatiale internationale mardi 1er juin 2021. “Un astronaute, c’est à la fois le sportif dans la salle de sport et le mécanicien qui entretient les machines… explique dans sa publication celui qui est très bien payé pour aller en mission dans l’espace, avant d’entrer dans les détails : “J’ai dû réparer l’ergomètre de notre vélo. C’est le mécanisme qui oppose une résistance quand on pédale, pour simuler la route. J’aime bien cette photo parce qu’elle montre vraiment l’environnement de travail dans la station : ça a l’air d’être le chaos (franchement sur cette photo il y a des trucs partout !), mais on s’y retrouve“, explique-t-il avec humour.

Un quotidien plein de petites astuces

En effet, heureusement pour lui, quelqu’un est toujours là pour l’aider à retrouver ses affaires ! “Tout est inventorié et les opérateurs qui nous accompagnent depuis le sol savent précisément où chaque objet est rangé“, assure ainsi le spationaute. Si le quotidien dans l’espace est très loin de celui sur terre, on n’échappe donc pas à une certaine routine… mais toujours en apesanteur ! Une condition quand même, il faut tout attacher sous peine que ça s’envole. Les pages du classeur derrière moi tournent toutes seules, les câbles flottent, l’aspirateur fait une apparition au premier plan, les outils, caméras et ordinateurs sont attachés avec du Velcro au plafond ou aux murs sous peine de dériver dans la Station“. Et heureusement, le spationaute a développé quelques techniques : “Même mon casque Bluetooth, quand je ne l’ai pas sur les oreilles, est souvent enroulé autour de mon bras pour le garder sous contrôle !

>>> Cliquez ici pour découvrir la publication Instagram de Thomas Pesquet

Source: Lire L’Article Complet