“Quotidien” : Nathalie Saint-Cricq dévoile la stratégie d’Emmanuel Macron face à Marine le Pen durant le débat de 2017

Invitée sur le plateau de Quotidien pour parler de son dernier livre le 23 avril 2021 sur TMC, la journaliste Nathalie Saint-Cricq est revenue sur le débat entre Emmanuel Macron et Marine le Pen en 2017, en dévoilant la stratégie du futur président.

  • Emmanuel Macron

Visage récurrent des antennes de France Télévisions, la journaliste Nathalie Saint-Cricq était présente sur le plateau de l’émission Quotidien le 23 avril 2021 sur TMC. Invitée au sein du programme présenté par Yann Barthès dans le cadre de la promotion de son dernier livre, celle qui a animé le débat de l’entre deux-tours de l’élection présidentielle aux côtés de Christophe Jakubyszyn en 2017 est revenue sur l’affrontement entre Emmanuel Macron et Marine le Pen. La journaliste politique a notamment dévoilé la stratégie que le futur président de la république avait décidé d’adopter face à son adversaire ce soir-là.

Après la diffusion d’un extrait du débat où Marine le Pen s’emmêle les pinceaux, Nathalie Saint-Cricq explique qu’elle sentait que celui qui a récemment recadré Marlène Schiappa voulait “coincer” son adversaire. “De toute façon, c’est ce qui était prévu depuis le début. On sent qu’il veut la coincer pour ‘incompétence’,” révèle la journaliste politique de France Télévisions. Et elle tombe dedans (le piège ndlr), ce qui était relativement prévu,” ajoute Nathalie Saint-Cricq. Par ailleurs, celle qui a un temps dirigé le service politique du groupe audiovisuel public a précisé qu’Emmanuel Macron faisait également “attention à ne pas donner cette image désagréable du prof avec l’élève, ni du méprisant, ou de l’arrogant qui dirait : ‘ha ha vous ne connaissait pas vos dossiers'”.

Nathalie Saint-Cricq sur Emmanuel Macron : “Sa stratégie était de montrer qu’il y avait des incohérences dans les solutions que Marine le Pen proposait”

“Elle tombe dans un piège ?” a alors demandé Yann Barthès à son invitée, “car on dirait qu’elle s’y met toute seule” ajoute le présentateur de Quotidien. “Depuis le début, la stratégie (d’Emmanuel Macron ndlr), de ce que j’avais cru comprendre car j’avais quand même suivi la campagne, était de montrer qu’il y avait des incohérences dans les solutions qu’elle proposait. C’est-à-dire qu’il y avait des choses qui ne tenaient pas debout,” a expliqué Nathalie Saint-Cricq. La journaliste prend notamment pour exemple un autre passage du débat où Marine le Pen s’emmêle à nouveau les pinceaux face à celui qui a envoyé un message de condoléances à la reine Elizabeth II suite à la mort du prince Philip. “Il (Emmanuel Macron ndlr) n’a pas laissé un truc passer,” a ainsi conclu Nathalie Saint-Cricq.

Source: Lire L’Article Complet