Le port du masque est-il dangereux pour la santé ? Un médecin démonte l'avis des complotistes

Le port du masque est un sujet qui fait polémique depuis plusieurs jours. Sur le plateau de Touche pas à mon poste week-end le vendredi 23 avril 2021, le médecin Jimmy Mohamed a tenu à rassurer les téléspectateurs.

  • Jimmy Mohamed

Obligatoire dans les commerces, les transports en commun et même dans les rues des plus grandes villes de France, le masque est devenu l’un des moyens privilégiés par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Pourtant, pour de nombreux citoyens, il représenterait une privation de leurs libertés. Pire, ceux qui se revendiquent anti-masques citent souvent une prétendue étude réalisée par l’université américaine de Stanford qui prouverait que le port du masque serait, à long terme, dangereux. Une situation ubuesque pour le médecin Jimmy Mohamed qui, vendredi 23 avril 2021, a poussé un coup de gueule dans l’émission Touche pas à mon poste week-end diffusée sur C8. “C’est quand même navrant qu’on en soit encore là un an après cette pandémie absolument incroyable”, a déploré le docteur. Face aux affirmations de certains chroniqueurs de Cyril Hanouna, il a tenu à prouver que non, le masque n’est pas dangereux.

“Oui, le masque c’est désagréable” : Jimmy Mohamed donne son avis

Après avoir assuré que l’université de Stanford n’avait jamais publié d’étude prouvant la dangerosité des masques, il a continué : “J’entends certains arguments : le masque c’est inconfortable, c’est vrai qu’on en a marre, que c’est désagréable, qu’on ne voit plus les expressions des visages. Ça peut donner effectivement des boutons, mais on le sait : ça sauve des vies”. Jimmy Mohamed a évoqué un autre travail scientifique qui au contraire de celui avancé par les complotistes, démontrerait l’efficacité du masque : “On sait que le port du masque protège. Une méta-analyse, qui regroupe 180 études dans 16 pays différents, a fait ressortir deux choses : qu’on a besoin de distance physique et que le port du masque est assimilé à une diminution de la maladie mais aussi de la charge virale”.

Vacciner plutôt qu’interroger

Ainsi, même si on est contaminé en portant un masque, il se peut que la maladie soit moins grave parce que le virus aura été en partie filtré par la barrière protectrice. Jimmy Mohamed a terminé son intervention en insistant sur l’importance d’une accélération de la campagne de vaccination plutôt que sur l’élaboration d’un débat qu’il juge inutile.

Source: Lire L’Article Complet