Marilou Berry : sa réponse sèche à ceux qui l’accusent de « faire prospérer le chaos dans sa famille »

Interviewée par Libération ce lundi 22 février, Marilou Berry a répondu à ses détracteurs, qui ne comprennent pas pourquoi elle soutient sa cousine Coline, qui accuse son père de viol.

A propos de

  1. Marilou Berry

  2. Coline Berry

  3. Richard Berry

Cela fait tout juste un mois que Richard Berry est accusé de “viols et agressions sexuelles” par sa fille Coline. Depuis, l’affaire fait les gros titres des médias. De son côté, le concerné nie les faits qui lui sont reprochés et il reste bien évidemment présumé innocent. Marilou Berry pour sa part a clamé haut et fort son soutien envers sa cousine Coline-Berry Rojtman. C’était évident pour elle de prendre le parti de sa cousine, d’autant plus qu’elle serait au courant depuis sept ans des actes que Coline dit avoir subi pendant son enfance, de la part de son père.

Libération dévoile, ce lundi 22 février, une interview de l’actrice, au cours de laquelle elle répond à ses détracteurs, qui l’accusent de ne pas “avoir parlé plus tôt” de tout cela et que son silence “fait d’elle une complice”. Sans détour, Marilou Berry rappelle que “c’était sa cousine la victime et qu’au début elle a décidé de ne pas porter plainte”. “Qui suis-je pour ne pas respecter ce choix ?”, lance-t-elle à l’intention de tous ceux qui l’accusent de “faire prospérer le chaos dans sa famille”. “Je ne me réjouis pas du malheur de mon oncle. En revanche, ce qui me rend heureuse dans cette histoire, c’est qu’après avoir passé presque quarante ans à porter ce fardeau, Coline n’est plus seule”, affirme la fille de Josiane Balasko. Très engagée au sein du combat féministe, la comédienne et jeune maman d’un petit Andy évoque l’importance de la libération de la parole.

Une actrice qui espère un changement sociétal

“Pour moi, l’essentiel, c’est d’éduquer les gens. Aujourd’hui il y a encore beaucoup de clémence envers les agresseurs sexuels dans notre pays. On doit expliquer les conséquences de la pédophilie, les difficultés rencontrées par les femmes pour obtenir justice, répéter que ce n’est plus possible jusqu’à ce que ça change”, ajoute Marilou Berry. Le 18 février dernier, elle s’était confiée à Paris Match sur la raison pour laquelle elle croit sa cousine. “Je suis active dans les associations. Je défends les droits des femmes. Qu’est ce que ça voudrait dire d’aller place de la République crier ‘Je te crois’ si je ne l’applique pas chez moi ?”, a affirmé celle qui était descendue dans la rue en novembre 2019, lors d’une marche organisée par le collectif NousToutes afin de dénoncer les violences faites aux femmes.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet