« Des moments difficiles attendent notre pays » : Jean Castex prépare les esprits

Attendu au 13 heures de TF1 ce mercredi 21 juillet, Jean Castex a mentionné la quatrième vague de l’épidémie devant les députés de la majorité, dans la matinée. Pour le Premier ministre, l’exécutif doit “aller vite” pour contenir la circulation accélérée du Covid-19 en France.

De nouvelles mesures sanitaires vont-elles faire leur retour en France ? La question se pose, tant la circulation de virus s’est accélérée dans certains départements de France. Plus contagieux, le variant Delta est l’objet de toutes les inquiétudes, faisant craindre une quatrième vague épidémique dans l’Hexagone. Devant des députés de la majorité, ce mercredi 21 juillet, Jean Castex a évoqué la crise sanitaire en des termes peu rassurants, d’après BFM TV. “Des moments difficiles attendent notre pays”, a fait savoir le Premier ministre.

Par ses propos, Jean Castex semble préparer les esprits au retour des restrictions sanitaires. Car la situation est problématique : le Covid-19 a contaminé plus de 18 000 personnes ce mardi, soit 150 % de hausse en une semaine, une progression continue depuis plusieurs jours. Le sujet était sur la table du Conseil de défense sanitaire, ce mercredi, où il a été question de réinstaurer certaines mesures levées il y a plusieurs semaines. Retour du masque en extérieur ? Télétravail à nouveau généralisé ? Couvre-feu localisé ? Les pistes de l’exécutif seront probablement évoquées par le Premier ministre, à la mi-journée, au cours d’un entretien accordé au 13 heures de TF1.

Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement): "La vaccination limite le nombre de formes graves mais elle reste insuffisante" pic.twitter.com/vOgo15eegx

La vaccination est encore “insuffisante”

Le constat fait consensus : la vaccination massive permettra de sortir de la crise sanitaire, une fois l’immunité collective atteinte. Cela dit, de nombreux Français refusent de se faire vacciner. Ils ont été plus de 100 000 à défiler dans les rues de l’Hexagone, le week-end dernier, pour protester contre l’extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants. Pour l’heure, un peu plus de la moitié du pays a au moins reçu une dose. “La vaccination limite le nombre de formes graves mais elle reste insuffisante”, a estimé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors d’une conférence de presse ce lundi.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet