Masque et acné : tout ce qu’il faut savoir sur ce phénomène

L’utilisation prolongée d’un masque peut endommager la peau du visage. Il est donc important de prendre quelques précautions avant et après son utilisation afin de réduire les irritations (et les poussées d’acné) liées à ce phénomène.

Restez informée

Dans le cadre de la pandémie COVID-19, le port du masque est devenu obligatoire (quasiment) partout. Celle qui en souffre ? Votre précieuse peau. Ce qui lui arrive fréquemment ? De légères lésions qui ne sont initialement que de légères desquamations ou rougeurs, mais qui peuvent évoluer vers un eczéma irritant. Les plaies superficielles (érosions), sont quant à elles, plus préoccupantes et sont principalement causées par les masques qui exercent trop de pression sur la peau (type FFP2). En le portant de façon prolongée, d’autres manifestations peuvent apparaître sur le visage, telles que des démangeaisons et même de l’acné. D’où la popularité du nouveau terme “maskné” : contraction des mots masques et acné. Mais, pas de panique, il existe quelques précautions efficaces à prendre pour protéger au mieux votre peau
de l’utilisation prolongée de cet équipement.

Masque et peau : comment la protéger ?

Pour protéger au mieux votre peau des agressions cutanées causées par le port prolongé du masque, les dermatologues conseillent premièrement de renforcer l’hydratation cutanée. Comment ? Avec des crèmes émollientes, aux formulations simples et avec lesquelles vous avez déjà une bonne expérience d’utilisation. Évitez en revanche les crèmes potentiellement irritantes sur le visage, à savoir : certaines crèmes anti-âge ou certains nettoyants, exfoliants et peelings trop puissants (contenant des rétinoïdes, AHA…). À la place, nettoyez votre peau deux fois par jour avec un nettoyant doux (hypoallergénique, sans acide, sans parfum et non comédogène) avant de passer à l’hydratation de votre peau. À vous de jouer !

Source: Lire L’Article Complet