La Lettre (France 2) Hélène Segara : "Mon album est prémonitoire !"

Généreuse et positive, Hélène Segara a choisi de récompenser deux admiratrices, héroïnes du quotidien dans l’émission La Lettre diffusée ce soir sur France 3. Entretien avec la chanteuse.

Vous avez retenu non pas une, mais deux lettres. Pourquoi ? 

Hélène Segara : Ces lettres m’ont été adressées par deux jeunes femmes, Angélique et Sophie, qui sont très amies. Elles se sont rencontrées lors de l’un de mes spectacles et me suivent depuis des années. Elles viennent à mes concerts et dans pas mal d’émissions. Je les ai connues gamines. Je ne voulais pas choisir entre les deux, car elles sont inséparables. C’était un vrai dilemme ! Ce sont aujourd’hui des jeunes femmes matures, très douces, au service des autres : Sophie est devenue institutrice et Angélique se prépare à être médecin. 

Tant de dévotion et d’amour chez vos fans, ça vous touche ? 

J’ai l’impression d’être une privilégiée. Je viens de boucler vingt-cinq ans de carrière et j’ai gardé des fans de mes débuts, auxquels d’autres générations se sont ajoutées. On peut dire que la moyenne d’âge de mon public tourne autour de 35 ans. C’est tellement réconfortant de sentir autant d’amour autour de soi !

Dites-nous ce que représente, pour vous, l’amitié… 

Un sentiment profond. La défection d’un ami peut être aussi douloureuse qu’une rupture amoureuse. Un dicton dit : « Un ami qui ne l’est plus ne l’a jamais été. » L’amitié, pour moi, est sacrée, inconditionnelle. C’est à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. 

À lire également

Vidéo: Radonjic : “J’ai besoin de jouer un peu plus” (Dailymotion)

“Il comprend que je crève la dalle” : Hélène Ségara rend hommage à son “ange-gardien”

Votre nouvel album, dont vous avez écrit l’ensemble des textes, sortira début février. Quelle en est la teneur ? 

Il parle d’amour et de conscience. Il doit son titre à une chanson, Karma, de plus de 5 minutes. Un morceau quasi initiatique, qui dit, en substance : « C’est bientôt la fin et il te reste peu de temps pour te mettre en règle avec ta conscience. » C’est une situation que j’ai connue voilà quelques années. Je m’étais alors interrogée sur ce qui était essentiel dans ma vie : où va-t-on ? Qu’a-t-on fait de son existence ? Aurons-nous droit à une autre vie après la mort ? Le karma n’est pas à prendre dans le sens de payer, dans une autre vie, les mauvaises actions de la précédente. Il pose juste la question de la conscience. Dans une chanson, je dis : « As-tu seulement été quelqu’un ? As-tu trouvé le temps d’aimer ? » Ce sont des interrogations essentielles, que l’on doit tous se poser à un moment ou un autre. Il est important, pour moi, de défendre cet album sur scène, car il est différent de ce que j’ai fait jusqu’à présent. Je donnerai deux concerts à Paris, au Trianon, les 27 et 28 mai, puis je serai en tournée en octobre. 

À lire également

La France a un incroyable talent (M6) Hélène Segara : “Je n’ai plus rien à prouver”

Au vu de la crise sanitaire que nous traversons, cet album a des accents prophétiques… 

Il est prémonitoire ! Je l’ai écrit il y a deux ans, bien avant l’épidémie. Dans une chanson, je dis : « On est un peu dedans, un peu dehors / Mais on voudrait vraiment changer de décor. » Il y a aussi Illusion dans le système, où j’évoque les réseaux sociaux et cette manière d’exister devant un écran, en oubliant d’exister dans la vie réelle. 

En ce début d’année, quels sont vos voeux pour les lecteurs de Télé 7 Jours ? 

Après un orage, il y a toujours un arc-en-ciel. Je leur souhaite à tous le plus beau des arcs-en-ciel. 

La Lettre : samedi 16 janvier à 21h05 sur France 2

Interview Hacène Chouchaoui 

Source: Lire L’Article Complet