Gal Gadot en Cléopâtre, un choix qui fait polémique sur les réseaux sociaux

Alors que la réalisatrice Patty Jenkins a annoncé vouloir mettre en scène un biopic consacré à la reine d’Egypte Cléopâtre, qui serait incarnée par Gal Gadot, les réseaux sociaux s’énervent sur le choix de la comédienne, qualifié de “blanchissement”.

Moins d’une poignée de jours après l’annonce de la prochaine mise en scène d’un biopic sur la reine Cléopâtre par Patty Jenkins, avec l’actrice Gal Gadot dans le rôle-titre, les réseaux sociaux sont une nouvelle fois le réceptacle d’un psychodrame.

Motif ? Des internautes s’élèvent contre ce “blanchissement”. Cléopâtre étant reine d’Egypte, l’actrice devrait être africaine, ou au moins métisse, alors que Gal Gadot est israélienne. “J’ai rien contre Gal Gadot mais le rôle de Cléopatre n’est pas fait pour elle. Ce rôle est pour une Femme ébène, Cléopatre était soit Noire ou Métisse. Il a été prouvé Scientifiquement que Cléopâtre n’était pas Blanche. Mais cette vérité dérange” s’énerve par exemple cet utilisateur de Twitter. Sur le fil Twitter de la comédienne, qui relayait l’annonce de ce projet il y a trois jours, certains pointent encore un Whitewashing hollywoodien en bonne et dûe forme.

Le fait est que l’on ignore avec exactitude quelle était la couleur de peau de la reine. Si Cléopâtre était surnommée “la Grecque” du fait de son appartenance à la dynastie ptolémaïque, d’origine macédonienne, elle avait aussi du sang africain. C’est en tout cas la thèse défendue dans un documentaire de la BBC diffusé en 2009. Des analyses ont prouvé que des restes humains retrouvés dans une tombe en Turquie étaient ceux d’une sœur de Cléopâtre, la princesse Arsinoé IV, assassinée sur les ordres de la reine d’Egypte. Une étude de son crâne a montré qu’Arsinoé possédait des caractéristiques africaines, ce qui tendrait à démontrer que Cléopâtre avait également des origines africaines. Et comme on a jamais retrouvé le tombeau de Cléopâtre -toujours activement recherché d’ailleurs-, les spéculations vont bon train…

En attendant cet encore lointain projet, la dernière collaboration entre Patty Jenkins et Gal Gadot se fait attendre. Wonder Woman 1984 est, pour l’instant, toujours attendue pour le 30 décembre cette année.

Source: Lire L’Article Complet