David Bowie aurait eu 74 ans vendredi 8 janvier : concert-hommage, roman graphique, pièce en streaming… voici 5 choses à faire pour son anniversaire

Déjà cinq ans sans David Bowie, emporté par un cancer le 10 janvier 2016, deux jours après avoir fêté ses 69 ans. Ce vendredi 8 janvier 2021, il aurait eu 74 ans. D’abord, le plus simple à faire, s’il vous manque, est de réécouter sa musique, toujours aussi actuelle. Mais durant ce week-end un peu spécial, il sera célébré de différentes manières.

On pourra ainsi assister à un concert-hommage en streaming (payant) avec pléthore de stars et de musiciens ayant travaillé avec lui, découvrir un 45T inédit édité pour l’occasion, lire un magnifique roman graphique sur sa vie, voir en streaming (payant) la pièce Lazarus à laquelle il a consacré les dernières années de sa vie, et voir ou revoir sur Arte le dernier concert de légende qu’il donna en 1973 en tant que Ziggy Stardust.

3Regarder “Lazarus”, la pièce-testament de Bowie, en streaming vendredi, samedi ou dimanche

La comédie musicale Lazarus, un projet auquel David Bowie avait consacré les dernières années de sa vie, a été joué durant plusieurs mois à guichets fermés à Broadway en 2015, puis à Londres fin 2016. Conçu comme une sorte de suite à l’histoire de Thomas Newton, le personnage d’extra-terrestre échoué sur Terre que Bowie incarnait à l’écran dans L’homme qui venait d’ailleurs de Nicolas Roeg en 1976, Lazarus raconte la vie solitaire et désespérée de Newton, aussi “incapable de mourir” que de retrouver les siens, enfermé dans un appartement.

Le spectacle, dans lequel l’acteur américain Michael C. Hall (Six Feet Under, Dexter) tient le rôle principal et chante, revisite 17 chansons de David Bowie, dont certains de ses plus grands hits (Heroes, Life on Mars, Changes, Absolute Beginners…) ainsi que des titres de son ultime album Blackstar.

Avec Lazarus, il est pour moi tout à fait clair que Bowie a voulu mettre en scène sa propre mort“, avait déclaré le metteur en scène du spectacle, le Belge Ivo van Hove, au moment du décès de l’artiste aux mille visages. Filmé sur scène au King’s Cross Theatre de Londres fin 2016, le spectacle est diffusé en streaming payant (au prix de 18 €) à trois reprises ce week-end, les vendredi 8 (20h), samedi 9 (20h) et dimanche 10 janvier 2021 (voir notre article détaillé à ce sujet).

4Voir ou revoir le dernier concert de Ziggy Stardust and the Spiders from Mars en 1973 sur Arte

Pour se faire une idée du magnétisme et de l’aisance scénique de David Bowie au sommet de sa créativité, on fait difficilement mieux que ce concert historique. Le 3 juillet 1973, au Hammersmith Odeon de Londres, il achevait sa tournée légendaire Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, qui l’avait hissé au rang de star. Bowie annonçait surtout à la fin du concert qu’il s’agissait du tout dernier show de cette formation, et donc de la mort de Ziggy, son avatar le plus emblématique, cet extra-terrestre androgyne aux cheveux rouges auquel les fans dévastés vouèrent dès lors un culte encore plus fervent.

Durant 90 minutes (un peu plus dans la réalité, trois titres avec Jeff Beck ayant été retirés à sa demande du mixage final), Ziggy et ses Araignées de Mars, dont Mick Ronson éblouissant à la guitare, jouent une vingtaine de titres. C’est un enchaînement de hits, de Suffragette City à Space Oddity et de Oh You Pretty Things à Rock’n’ Roll Suicide, avec un petit détour par Let’s Spend The Night Together des Rolling Stones et White Light/White Heat du Velvet Underground, auquel Bowie rend au micro un hommage appuyé. D’une élégance futuriste inouïe, l’icône rock chante et bouge magnifiquement, vêtu de certaines de ses tenues les plus folles, notamment le kimono court en soie brodée et la combinaison à rayures épaulée et bottes rouges. La foule fervente est hypnotisée, et nous avec à presque 50 ans de distance.

On est loin cependant de la qualité des concerts filmés en 2020. Pour ce documentaire, le réalisateur D.A. Pennebaker, chantre du “cinéma direct”, n’eut pas la tache facile. Avec quatre caméras seulement, dont une placée très loin de la scène, et trop peu de lumière, il eut toutes les peines du monde à monter et mixer son film (cette version est d’ailleurs celle remixée vingt ans après sa sortie par le producteur Tony Visconti). Les séquences en coulisses, beaucoup mieux éclairées, durant lesquelles on suit Bowie au naturel, en train de se changer, de se maquiller et de dialoguer avec son entourage (on croise son épouse Angie et Ringo Starr), sont d’autant plus délectables. (Le concert de Ziggy Stardust and the Spiders from Mars est à voir sur Arte.tv jusqu’au 12 février 2021, il est également diffusé sur Arte le 11 janvier à 5h du matin)

5S’offrir un 45T vinyle inédit sur lequel Bowie reprend Lennon et Dylan

Pour célébrer son anniversaire, deux reprises inédites de Bowie, Mother de John Lennon et Tryin’ to Get to Heaven de Bob Dylan, sont éditées en 45T vinyle en édition limitée le 8 janvier 2021. La galette est éditée à 8.147 copies numérotées, qui correspondent à sa date d’anniversaire le 8/1/1947. Un millier d’entre elles, éditées en vinyl de couleur crème, seront disponibles uniquement sur le site officiel de Bowie (les autres vinyls seront noirs).

La version de Mother (qui figurait sur l’album John Lennon/Plastic Ono Band paru en 1970) a été produite par Tony Visconti en 1998 pour un hommage à John Lennon qui n’est jamais paru. La version de Tryin’ to Get to Heaven a été enregistrée par David Bowie en 1998, durant le mixage de l’album live LiveAndWell.com. Le titre original de Dylan figurait sur son album acclamé Time Out Of Mind paru en 1997 et la reprise de Bowie a donc été enregistrée très peu de temps après.

Source: Lire L’Article Complet