Une séance de sport a-t-elle été inefficace si l'on n'a aucune courbature le lendemain ?

La bonne question.- Au lendemain de votre séance de fitness ou de vos 50 minutes de running, vous ressentez la sensation du travail accompli mais pas l’ombre d’une courbature à l’horizon. Avez-vous transpiré «pour rien» ? Réponses de coachs.

À J+1 de votre séance de cardio à la maison, problème. Vous ne ressentez aucune courbature malgré les litres de sueur perdus la veille. Séance intelligemment réalisée ou exercices mal effectués ? Deux coachs sportifs creusent la question.

Les courbatures, un passage non obligatoire

Au risque d’en décevoir certaines, les courbatures – ces microlésions du muscle – ne sont absolument pas révélatrices d’une séance de sport réussie : «Elles sont dues, soit à un travail musculaire inhabituel, soit à l’augmentation de l’intensité d’une séance, soit à la reprise d’une activité sportive après un arrêt», explique William Chanconie, coach sportif. En clair, quand vous souffrez le martyr en montant les escaliers un lendemain de session running, cela traduit simplement que vous avez travaillé vos cuisses différemment de vos séances habituelles. Et non que celle-ci a été particulièrement efficace.

Sans oublier que nous ne sommes pas toutes égales face au phénomène : «Tout dépend de sa pratique. Un entraînement régulier permet de diminuer leur fréquence. Plus on est souple, moins on en aura», ajoute le spécialiste. Selon lui, l’absence de douleurs est même signe d’un bon entraînement, et en ressentir systématiquement après sa séance est anormal. Quand les muscles sont sensibles le lendemain, «cela signifie peut-être que les mouvements ont été mal effectués. Les courbatures doivent donc rester occasionnelles afin que le corps ait le temps de cicatriser et de récupérer», indique le coach.

En vidéo, pourquoi il est bon de transpirer

Des douleurs positives si elles restent rares

À titre ponctuel, «les courbatures aident à visualiser les parties de notre corps qui manquent d’entraînement. Cela nous incite à varier les exercices et à faire travailler les muscles délaissés, afin de ne plus en avoir», souligne, quant à elle, la coach sportive Anaïs Kuhn.

Attention, il est indispensable de différencier courbatures et contractures : «La première dure entre 24 et 72 heures, au-delà, il s’agit de contractures. Il faut aller consulter car elles sont bien plus douloureuses et entraînent de véritables déchirures musculaires», met en garde la spécialiste.

Efficacité : les signes qui ne trompent pas

5 conseils pour limiter les courbatures

S’hydrater régulièrement afin de nettoyer les «déchets» contenus dans l’organisme.
S’étirer longtemps si on a l’habitude de le faire, sinon aucune obligation.
Faire du sport régulièrement et s’échauffer 15 minutes à chaque séance. 
S’auto-masser après chaque cours pour favoriser la récupération.

Une séance bien menée se mesure au ressenti personnel et à une sensation de zénitude générale : «L’exercice de cardio-training par exemple est connu pour procurer une sensation de bien-être juste après l’effort, avec un lâcher d’endorphines important. La sensation des muscles qui “chauffent” signifie aussi que le mouvement a été bien effectué», affirme Anaïs Kuhn.

William Chanconie insiste quant à lui sur le «long terme» pour évaluer l’efficacité de sa session. «Les signes qui déterminent une séance efficace sont liés au volume de travail effectué ou à la performance accomplie. Si vous vous êtes dépassées et êtes allées plus loin que la dernière fois, c’est très positif», indique-t-il. Alors continuez de sortir régulièrement vos baskets.

*Initialement publié en mars 2018, cet article a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet