Un médicament anti-Alzheimer bientôt autorisé en France ?

Un traitement développé par une entreprise de biotechnologies américaine (spécialiste de la sclérose en plaques) vient d’obtenir son autorisation de mise sur le marché outre-Atlantique. Un espoir pour tous les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Restez informée

L’agence américaine du médicament (FDA) vient d’autoriser, via une procédure accélérée, un traitement par un anticorps monoclonal qui lutte contre la progression de cette maladie neurodégénérative. Ce traitement, l’Aduhelm, a en effet enregistré des résultats fort prometteurs lors de sa dernière phase d’essai. Un espoir pour les patients. En France, on compte 850 000 personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

Le laboratoire américain a testé son anticorps monoclonal, baptisé aducanumab, sur près de 3 500 individus atteints par cette affection neurodégénérative. Résultats : ceux qui avaient reçu la molécule présentaient une réduction significative de la plaque bêta-amyloïde (quantifiée à l’aide de l’imagerie par TEP, la tomographie par émission de positons), tandis que ceux du groupe témoin (sans traitement) n’en avaient aucune.

Cette molécule prometteuse permettrait donc de réduire la progression de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau. Un médicament attendu par des millions de malades dans le monde. En effet, les seuls traitements existant actuellement visent à améliorer les symptômes cognitifs (troubles du langage, pertes de mémoire, d’orientation…) et ne sont plus remboursés en France.

Mais l’autorisation de mise sur le marché de ce traitement connaît des rebondissements. Les résultats des études réalisées par la société Biogen ont été mis en cause en novembre dernier par une société d’experts scientifiques indépendants : elle estimait que les preuves d’efficacité étaient insuffisantes. Malgré tout, la FDA considère qu’“il existe des preuves substantielles que l’Aduhelm réduise les plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau et que la réduction de ces plaques soit raisonnablement susceptible d’entraîner d’importants bénéfices pour les patients”.

Pourrait-on espérer voir ce médicament arriver en Europe et en France ? Les équipes du Gérontopole du CHU de Toulouse, qui ont coordonné la partie française et européenne des essais cliniques, sont confiantes. Mais elles estiment que cela pourrait prendre deux ans environ. Le Pr Philippe Amouyel, directeur général de la Fondation Alzheimer et professeur de santé publique au CHU de Lille, se veut, lui, prudent : “Le régulateur américain a demandé que le laboratoire réalise une nouvelle étude pour montrer que le médicament améliore également les fonctions cognitives des patients. Si ce n’est pas confirmé, il pourrait être retiré”, a-t-il déclaré à nos confrères de France Info.

Aduhelm : retenez bien ces noms. On n’a pas fini d’en entendre parler !

A lire aussi :

⋙ Alzheimer et vaccin anti-Covid : non, il n’y a pas de lien !

⋙ Certains signes d’Alzheimer visibles au volant ?

⋙ Pratiquer cet exercice 12 minutes chaque jour freinerait le déclin cognitif

Source: Lire L’Article Complet