Solidarité : ces marques dévoilent des collections aussi exclusives qu'engagées | Vogue Paris

Elles sont devenues de véritables porte-paroles. Retour sur ces marques qui ont décidé de s’engager et agissent désormais à l’unisson, le tout sous l’étendard de la solidarité. 

Alors que l’opération Octobre Rose tire sa révérence pour 2020, plusieurs actions de solidarité continuent à voir le jour de part et d'autre de la sphère mode. Et si l’évolution actuelle de cette dernière s’axe de plus en plus vers un schéma circulaire et plus responsable, certaines marques n’en n’oublient pas pour le moins de concrétiser leur engagement envers des combats qui leur tiennent à cœur. Qu’il s’agisse de lutter contre les violences conjugales, ou de se tourner davantage vers des valeurs d'inclusivité, nombreuses sont celles qui redoublent de créativité afin de sceller le lien entre les différents aspects de la mode et les problématiques actuelles qui gravitent au sein de notre société. Alors que certaines soutiennent la lutte contre les violences faites aux femmes à l’instar de la ligne Tomboy, née du label Filles à Papa, d’autres comme Vivienne Westwood, continuent de porter fièrement leurs projets au fil des années. Retour sur ces capsules exclusive dévoilées sous l’étendard d'une mode ultra-engagée. 

© Unicef

Versace

S’il y a bien une image que Versace véhicule depuis sa création en 1978, c’est celle de la femme forte, puissante et émancipée. C’est tout naturellement sous cet angle que Donatella Versace a présenté cette semaine une plateforme de discussion, Medusa Power Talks, qui cherche à défendre l’égalité des sexes. Ainsi, ces conversations réuniront des femmes de pouvoir telles que les mannequins Irina Shayk et Precious Lee ou l’activiste Chelsea Miller. Selon Donatella Versace, “l'archétype de la personne puissante a changé à jamais. Pour moi, être puissant, c'est avant tout la liberté de s'exprimer tel que l'on est, sans aucune crainte. Le pouvoir joue de nombreux rôles dans notre vie quotidienne. Avec mon incroyable groupe d'amis, Medusa Power Talks discutera, examinera et sans doute discutera de ce que cela signifie pour nous tous d'être puissants en 2021.
Les discussions Medusa Power Talks sont disponibles sur l’application Clubhouse. 

© Courtesy of Versace

Ganni 

S’engager pour la planète tout en soutenant des associations : la marque en vogue Ganni fait d’une pierre deux coups en lançant une collection de porte-clés en forme de cœur dont les profits seront reversés aux associations le Forum national des femmes d’Asie-Pacifique, qui lutte contre la violence faite aux femmes et favorise, entre autres, l'accès à la santé ou à l’éducation, et le Collectif pour la santé mentale en Asie, qui cherche à déstigmatiser les maladies mentales sur le continent. Ces porte-clés, disponibles en blanc et en brun à prix très doux (20€), sont réalisés à partir de crochet recyclé issu de fils utilisés lors de la dernière saison et s’assortissent aux sacs Kiosk du label danois. Ceux-ci sont d'ores et déjà en vente sur le site de la marque en édition limitée. 

© Courtesy of Ganni

Dior

Lancé en 2017, le programme de mentorat et d’éducation [email protected] organisé par la maison de couture française accompagne chaque année des milliers de jeunes femmes à travers le monde. Afin de leur garantir un avenir meilleur et autonome, les participantes sélectionnées ont l’opportunité d’étudier dans de prestigieuses écoles de commerce, d’ingénieurs, de mode ou encore d’art. Cette année, la remise des diplômes de la promotion 2020 se déroulera le 31 mars dans le mythique amphithéâtre de l’UNESCO, avec qui la maison Dior s’allie autour de thématiques comme l’égalité des genres. L’occasion également d’annoncer le coup d’envoi 2021, placé sous le signe de la sororité et de durabilité : “Women Leadership & Susbtainability”. Cette rencontre, bien que virtuelle, réunira 1500 jeunes filles et de nombreuses personnalités engagées dans la cause féminine telles que Leïla Slimani, journaliste et écrivaine lauréate du prix Goncourt 2016, Maria Grazia Chiuri, l’actuelle directrice artistique de la maison mais aussi Audrey Azoulay, la directrice générale de l’UNESCO. Une démarche qui s’inscrit dans celle initiée déjà en 1955 par Christian Dior qui était intervenu dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne dans une volonté de transmission et de partage. 

© Courtesy of Dior x UNESCO / Maripol

Loewe

Alors que l’éléphant d’Afrique vient d’être officiellement classé en tant qu’animal en danger critique d’extinction, la troisième collection annuelle de Loewe en soutient à l’initiative Elephant Crisis Fund, lancée conjointement par les associations Save the Elephants et Wildlife Conservation Network, prend plus que jamais son sens. Cette initiative protège activement les éléphants du braconnage qui ravage l’habitat naturel du mammifère. En collaboration avec la campagne de protection de la faune sauvage Knot On My Planet, la marque de luxe espagnole dévoile le sac “Elephant” fabriqué dans le tissu traditionnel du Kenya, le Shuka, habituellement utilisé pour des châles. Ludique, le sac prend la forme du mammifère et s’orne d’une sangle à glands tissée à la main par des femmes du collectif d’artisanat, Samburu Trust. Ses couleurs chaudes respectent la tradition du peuple Samburu et cachent une signification toute particulière : le bleu représente le ciel tandis que le rouge symbolise le sang de leur bétail. Limité à 300 exemplaires, la totalité des profits du sac sera reversée à l’Elephant Crisis Fund. En vente dès le 25 mars en exclusivité sur les sites loewe.com et MyTheresa.com.

© Courtesy of Loewe x Knot On My Planet

Jean Paul Gaultier

En 1996, lors de la présentation de son défilé printemps-été, Jean Paul Gaultier surprenait en dévoilant une collection intitulée “Safe Sex Forever”. Un message fort, bien qu’à l’époque, encore tabou, que Jean Paul Gaultier, engagé dans la lutte contre le VIH, n’a cessé de porter tout au long de sa carrière. C’est de cette façon que le créateur français présente ce mois-ci une vente inédite de chaussettes striées des mêmes mots au profit de l’association Sidaction dont il est ambassadeur. “La lutte contre le sida, c’est une histoire avant tout personnelle : ce combat me tient particulièrement à cœur. J’ai été confronté à ce fléau qui a emporté mon ami. Je me souviens du rejet auquel ont été confrontés les malades, au début. Cela m’a toujours révolté alors que tout le monde peut être concerné un jour. Je veux m’adresser aux jeunes et essayer de les sensibiliser car trop souvent ils pensent que le VIH/sida ne les concerne pas” explique-t-il. Ces chaussettes, symbole du bel engagement du créateur, seront mises en vente à partir du 26 mars au prix de 22€ sur le site Sidaction et à Paris, dans la boutique Tom Greyhound. L’intégralité des bénéfices sera reversée à l'association Sidaction

© Nicolas Coulomb pour Jean Paul Gaultier x Sidaction

Ralph Lauren

La teinture des tissus représente près de 20% de la totalité des eaux usées dans le monde, ce qui représente des trillions de litres. C’est en raison de ce constat saisissant que Ralph Lauren a mis en place Color on Demand, une plateforme qui vise à colorer des tissus sans produire d’eaux usées. Un projet ambitieux cependant nécessaire selon Halide Alagöz, directrice produits et développement durable de la marque américaine : “La teinture traditionnelle est l’une des pratiques les plus polluantes de notre industrie et, en tant que marque mondiale, nous avons reconnu la nécessité de créer une solution évolutive.” Le concept ? composé d’un ensemble de technologies qui devront permettre la réutilisation de l’eau, le projet promet également de réduire la quantité de produits chimiques et d’énergie dans le processus de teinture. L'objectif : réduire au maximum son empreinte carbone, cesser l'utilisation de produits néfastes et utiliser la plateforme Color on Demand pour plus de 80% des produits en coton solide d'ici 2025.

© Courtesy of Ralph Lauren

Kenzo 

Animal-totem de Kenzo, le tigre est en réalité un animal en voie de disparition. En 2010, il ne restait plus que 3200 tigres dans le monde, soit son plus bas niveau historique. Et même si en une décennie, leur population a augmenté, la situation reste toujours incertaine en raison de la déforestation qui fragmente leurs habitats. C’est dans ce contexte critique que la marque japonaise s’allie pour la seconde fois consécutive au WWF afin de protéger ces félins et soutenir l’initiative mise en place par l’association, “TX2”. Le but de cette opération est d’assurer la survie de ces animaux et de doubler leur population d’ici 2022, l’année du Tigre selon l’horoscope chinois. A cette occasion, Felipe Oliveira Baptista, le directeur artistique de Kenzo, imagine une capsule composée de pièces essentielles telles que des tee-shirts, des débardeurs ou encore des sweat-shirts, tous arborant de manière graphique les traits du félin. Pour chaque pièce vendue, la marque s’engage à reverser 10$ au programme “TX2” du WWF. A souligner également que ce partenariat s’étendra jusqu’en 2022. 
La collection sera disponible dans les boutiques Kenzo et sur le site de la marque à partir du 22 mars. 

© Courtesy of Kenzo x WWF

Alexander McQueen 

En 2019, Sarah Burton, directrice artistique d’Alexander McQueen mettait en place plusieurs projets visant à soutenir les étudiants d’écoles de mode. D’une part, la marque ouvrait un studio éducatif composé de plusieurs ateliers à Londres et d’autre part, elle leur fournissait des tissus non utilisés des archives de la maison. Cette année, le programme s’étend à davantage d’écoles sur tout le territoire anglais. Au total, 20 institutions ont été sélectionnées afin de profiter de ces tissus, autant pour les projets de fin d’études des étudiants que pour les cours tout au long de l’année.  “Il est de notre responsabilité d’étendre notre programme d’aide pratique et d’encourager les étudiants d’écoles de mode. Lorsque les temps sont toujours plus difficiles pour les jeunes créatifs, agir, partager nos ressources et ouvrir les yeux sur les opportunités est devenu un engagement interne central chez Alexander McQueen que nous prenons tous très au sérieux.” a expliqué Sarah Burton. Le programme devrait continuer à s’étendre dans les mois à venir. 

Gucci 

Fidèle à son engagement auprès de l’Unicef, la maison italienne réitère aujourd’hui sa volonté de mettre en place de nouvelles initiatives à ses côtés. Dans l’objectif d’apporter son soutien dans la lutte qui unit les systèmes de santé contre la pandémie actuelle, Gucci a fait un don de 500 000 dollars à l'Unicef afin de s’assurer que le futur vaccin contre la Covid-19 sera fourni et distribué équitablement aux populations les plus vulnérables. Bien plus encore, la griffe emblématique associe ses valeurs au “défi 21 jours” initié au profit de l’Unicef. Pour chaque dollar donné au nom de cette initiative, Gucci fera également don d’un dollar. L’objectif ? Faire un don équivalent au montant des fonds recueillis afin d’atteindre la somme de 100 000 dollars supplémentaires. Plus que jamais engagée à soutenir les causes actuelles, Gucci soutient ainsi le travail que mène l’Unicef dans le but de préparer un déploiement de vaccin sûr, ainsi qu’un accès équitable à ce dernier afin de protéger en priorité le personnel soignant ainsi que les populations jugées à risque.

Plus de détails sur le défi 21 jours ici

© KMA Studio

KMA Studio 

KMA Studio, le label fondé en 2020 par Kate Moss et son agence Kate Moss Agency, s’associe à Save The Children dans le cadre d’une collection inédite. Pour concevoir cette capsule, composée d’un t-shirt et d’un sweat à capuche aux tons pastel, le mannequin britannique explique avoir puisé son inspiration dans la nature et plus particulièrement, les papillons : “ Inspiré par la théorie “Butterfly Effect”, du petit changement ayant un grand effet, et de mon amour des papillons, nous avons conçu cette impression abstraite personnalisée" éclaire-t-elle. Ainsi, les motifs créés pour cette collection proviennent d’images microscopiques d’ailes de papillons capturées par le photographe animalier Finlay Patt. Le but de cette démarche est d’aider Save the Children à garantir la sécurité et la santé d’enfants issus de milieux défavorisés à travers le monde. La marque s’engage à reverser 5£ à l’association caritative pour chaque article vendu, dont les prix sont compris entre 45 et 90£.

La collection est en vente sur le site KMA Studio.

© Courtesy of Michael Kors

Capri Holdings

Groupe propriétaire des maisons Michael Kors, Jimmy Choo et Versace, Capri Holdings a récemment annoncé l’inauguration de sa fondation en faveur de la diversité. Engagée pour une industrie de la mode davantage inclusive, la Capri Holdings Foundation s'engage à oeuvrer en collaboration avec des écoles afin de créer des opportunités significatives dédiées à des communautés sous-représentées. Comment ? En accentuant un développement du recrutement sur les campus, ainsi qu'en travaillant autour de la mise en place d'un processus de mentorat et de bourses. En d'autres termes, il s'agit là de soutenir les futures générations de talents en favorisant un maximum leur réussite, preuve que les nouveaux contours de l'industrie de la mode s'ancrent bel et bien sous l'étendard de la diversité.

© Sézane X Demain

Sézane

Créé en 2018, le programme solidaire Demain a collecté depuis près de 4 millions d’euros afin de soutenir enfants, adolescents et adultes à travers quatre actions supportées par la griffe française. Chaque 21 du mois, Sézane s’engage à lui reverser 10% des ventes du jour. Bien plus encore, la marque dévoile chaque mois une nouvelle pièce dont l’intégralité des bénéfices est reversée à Demain. Ajouté à cela, des corners solidaires ont été mis en place à la manière de vitrines où l’on retrouve tantôt ces créations solidaires, tantôt des pièces d’anciennes collections signées Sézane. La griffe a aussi imaginé un totebag qu’il est possible de se procurer en l’échange d’un don libre. Aujourd’hui, le programme solidaire fête ses trois ans et à l’occasion de cette date anniversaire, Sézane imagine deux t-shirts estampillés du logo Demain, déclinés dans des tons colorés. Le plus ? Ces t-shirts sont éco-responsables et s’accompagnent d’une affiche de l’artiste Hôtel Magique, disponible en édition limitée. À noter que l’intégralité des bénéfices de chacune de ces actions est reversée au programme.

Enfin, en plus de ces collections capsules, Sézane a lancé sa première galerie d’art en ligne. Baptisé Galerie 21, ce nouvel espace expose des œuvres d’art d’artistes tels que Margaret Jeane, James Barnor, Mathilde Brunelet ou encore Virginie Hucher. Au total, une trentaine d’artistes a réalisé en exclusivité pour Demain des œuvres d’art. L’intégralité des recettes des ventes, dont les prix oscillent entre 40 et 4300€, sera reversée à des associations. 

Retrouvez les créations solidaires Sézane et la Galerie 21 sur sezane.com

© Courtesy of Be

Be

D’un côté Sandra Sisley, directrice d'agence de communication, de l’autre Nicolas Ouchenir, directeur artistique. Ensemble, le duo a créé Be, label dont l’élan solidaire rassemble, le tout mêlant couleurs pop et de joie de vivre. Le projet ? Une ligne de hoodies en coton 100% bio, sur lesquels est estampillé le logo “Be” que le label mixe avec un mot symbole. “Be Simple”, “Be Sexual”, “Bestrot”… Nombreuses sont les combinaisons possibles, rendant ainsi chaque modèle plus unique que jamais. Bien plus encore, un service de personnalisation est à la disposition des amateurs du sur-mesure, de quoi laisser aller son imagination sur fond de couleurs acidulées. Mais le fil d’Ariane de ce nouveau label parisien s’articule avant tout autour d’une action baptisée Be Solidaire. Chaque mois, Be imagine une nouvelle pièce aux côtés d’une association à laquelle elle promet de reverser l’intégralité des bénéfices des ventes du modèle en question, ainsi que 10% des bénéfices du reste de la collection.

Retrouvez la collection sur le site be-collections.com

© Nina Koltchitskaia 

Jeanne et Louise Damas

À l’approche des fêtes de fin d’année, certaines associations, à l’instar de MAM ("Mamans à Mamans"), œuvrent afin qu’un maximum d’enfants, qu’ils soient démunis ou hospitalisés, puissent recevoir un cadeau à Noël par le biais de collectes de jouets. Lancée par Paloma Coquant, fondatrice de l’association, la collecte solidaire MAM bénéficie du soutien sans failles de Jeanne et Louise Damas. Un trio féminin dont la volonté de contribuer au bonheur des familles qui en ont le plus besoin a ainsi permis de démultiplier l’impact de cette initiative en s’associant à Céke du Bonheur et au Secours Populaire. L’objectif ? Redistribuer les jouets neufs aux enfants hospitalisés via l’association Céke du Bonheur, tout en répartissant, en parallèle, les jouets de seconde main aux familles bénéficiant de l'aide du Secours Populaire

La collecte aura lieu le 12 décembre prochain chez Merci, de 11h00 à 17h00

© Stella McCartney

Stella McCartney

Alors que le confinement signait l’occasion pour certaines maison de s’emparer d'un élan de renouveau, la créatrice londonienne a su elle aussi prendre le train en marche et l’annonçait dans une lettre rédigée en octobre dernier. Si la maison britannique a toujours fait preuve d’avant-garde et d’engagement, elle délivre aujourd’hui un projet bâti sur le futur. La problématique de départ est plus que jamais limpide : “comment pouvons-nous revenir au monde "habituel" avec plus de conscience ?” s'interroge-t-elle. En d'autres termes, il s'agit de dessiner les contours d’un nouvel avenir afin que le retour à la normale ne soit justement pas un retour, mais plutôt une avancée. Et si les initiatives qui conduisent la mode vers un processus circulaire vont bon train, il est question ici de mettre des mots sur les changements essentiels qui mèneraient à terme, à un progrès durable. Ainsi, la maison britannique a dévoilé les contours de son projet Manifesto A to Z. L’objectif ? Établir une carte de l’ADN de la marque ainsi qu’un plan mettant au clair ses futures intentions. 

Dans un premier temps, la maison britannique s’engage à réduire encore plus les déchets et l’utilisation de matières premières, le tout en accroissant l’emploi de tissus recyclés. Mais la créatrice est claire : il ne s’agit en aucun cas de “sacrifier la notion de luxe intemporel” au même ordre que de nuire à la “désirabilité”. Mais si Stella McCartney croit en l’avenir de la mode, elle place également beaucoup d’espoir en ceux qui en sont l’essence. C’est pourquoi la griffe londonienne signe aujourd’hui, un alphabet dont chaque lettre est interprétée par un artiste différent. Un pari créatif colossal que la marque a réussi à sublimer, en célébrant à la fois la création à travers la notion d’inclusivité et en exposant le plan d’un engagement concret étalé sur le long terme. 26 t-shirts sont ainsi dévoilés pour l’occasion, déclinés dans une palette allant de teintes monochromes à des nuances plus colorblock, le tout en mêlant motifs et interprétations. Jeff Koons, JR, Joanna Vasconcelos ou encore un groupe d’élèves de l’école Kourtrajmé… Ils ont tous accepté d’apporter leur patte au projet, le tout en conservant l’art comme un moyen d’aller au delà des esquisses qui représentaient hier la mode de demain.

Le premier drop de t-shirts “A à Z” sera disponible le 3 décembre prochain sur stellamccartney.com ainsi qu'en boutique. 

© Ottolinger

Ottolinger

Si les nuances flashy avaient d’ores et déjà été introduites dans les collections du label fondé par le duo de créatrices suisses Christa Bösch et Cosima Gradient, elles reviennent en force cette saison au nom de la bonne cause. En effet, Ottolinger signait récemment une capsule 100% laine en collaboration avec Choose Love, label fondé par l’association Help Refugees dans l’objectif de pouvoir répondre du mieux possible, à l’urgence humanitaire à laquelle font face de nombreuses populations. Ottolinger s’est ainsi engagée à reverser la totalité des bénéfices de cette vente à Help Refugees afin de contribuer à l’accès à l'eau chaude pendant l'hiver dans les camps de réfugiés des îles grecques.

Collection disponible sur ottolinger.com

©  Ba&sh

Balmain

Cette année encore, la maison française associe son nom à l’association de lutte contre le sida (Red), fondée par Bono et Bobby Shriver. En soutien à l’organisation internationale The Global Fund, créée dans l’objectif d’éradiquer le plus efficacement possible les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme, la collaboration dévoile cette année une basket unisexe exclusive. Une sneaker aux lignes minimalistes qui révèle toute son originalité à travers un motif détonnant. Ici, Oliver Rousteing a souhaité conserver les notes griffonnées initialement sur des prototypes afin d'en faire un motif à part entière, rendant ainsi cette basket unique en son genre. L’occasion d’allier les aspects authentiques de la création aux valeurs engagées de la marque, qui reverse d’ailleurs 25% des bénéfices de la vente à l’organisation The Global Funds.

Disponibles sur le site balmain.com

© Fendi

Fendi

Après avoir rendu un hommage au présent, en célébrant l’artisanat italien avec son projet Hand in Hand, la maison emblématique désormais ses objectifs au futur en posant la première pierre d’un empire nommé Fendi Factory. Développement, création, innovation, formation et production seront ainsi prochainement réunis sous les ors de ce nouveau pôle situé à Bagno a Ripoli. Ajouté à cela, la griffe a annoncé le 11 novembre dernier, le lancement d’une nouvelle section de son site officiel entièrement consacrée à la présentation de l'engagement de la maison en matière de développement durable et de responsabilité sociale. On en apprend notamment davantage sur les matériaux sustainable sélectionnés par Fendi, mais également sur la notion de transparence que la marque met un point d’honneur à mettre en avant. Le plus ? Fendi dévoile sa collection capsule FF Green, qui redessine les contours des iconiques sacs Peekaboo et Baguette conçus cette fois-ci en coton et polyester recyclé.

© Vestiaire Collective X By Far

Vestiaire Collective

Alors que la plateforme lançait son hashtag “#Second Hand September” en septembre dernier, elle dévoile aujourd’hui les contours d’une toute nouvelle opération répondant au nom de Future Collectibles. La plateforme s’associe cette fois-ci à By Far, label français aux créations d’inspiration eighties, nineties et années 2000. Divisée en deux volets, la nouvelle initiative de Vestiaire Collective vante une fois de plus les mérites de la mode circulaire. Articulé autour de l’upcycling, le premier chapitre cette opération dévoile une sélection de sacs fabriqués à la main par les designers de By Far, et conçus tantôt à partir de matériaux d’usine n’ayant jamais été utilisés, tantôt à partir de matières destinées à une seconde vie. Ajoutée à cela, Future Collectibles présentera également une vente de pièces archives By Far triées sur le volet, livrées avec tous leurs secrets et les inspirations qui en sont à l’origine. L’ultime détail ? Tous les bénéfices seront reversés à l'association Women for Women International.

Disponibles du 16 au 23 novembre sur l’application et sur le site vestiairecollective.com

Yatay X No More Plastic

La marque milanaise de sneakers éco-responsables s’associe cette saison à la fondation No More Plastic et réinvente pour l’occasion l’une de ses baskets phare. Amelia Windsor, Azza Slimene, Cindy Bruna, Helena Christensen… Les ambassadrices de la fondation se sont réunies pour réinterpréter les contours de cette sneaker 100% green. Fabriquée à partir de matériaux biosourcés innovants, la sneaker Iori est d’ores et déjà disponible en ligne et en boutique. À noter que 50% des bénéfices seront reversés à No More Plastic.

Disponibles sur le site yatay.com

© Vivienne Westwood

© Vivienne Westwood

Vivienne Westwood

Depuis 10 ans maintenant, le projet “Made in Kenya", initié par Vivienne Westwood, ne cesse d'évoluer. Et cette année, c'est à l'organisation sociale Artisan Fashion, que l'initiative de la maison britannique s'associe. Fondée dans le but de créer des passerelles entre les artisans africains et les marques de luxe, Artisan Fashion agit au-delà des frontières. Du bidonville de Kibera en passant par le Népal, le Burkina Faso, le Mali et maintenant le Kenya, l'organisation oeuvre dans l’objectif de fournir un flux de travail régulier et durable en plus d’oeuvres de charité. À l’occasion de cette édition anniversaire, Vivienne Westwood lance une capsule exclusive déclinée en monochrome rouge vibrant. Cette collection spéciale rassemble un tote-bag et bob, chacun estampillé à la main du manifeste de l’art et de la culture de Vivienne Westwood : “Mirror the World”. De plus, le logo aux lignes graphiques représente la silhouette deux colombes entourées de cœurs, symbole universel de l’union et de la paix. Cette nouvelle édition de “Made in Kenya” constitue alors l'occasion idéale d’œuvrer pour une ouverture de la sphère mode aux quatre coins du monde, le tout dans des tons rouge vif. 

Prochainement disponible en boutique et sur le site viviennewestwood.com

© Tomboy

Tomboy

En 2018, Filles à Papa lance sa ligne Tomboy suite au succès de son tee-shirt éponyme dévoilé quelques temps plus tôt. Cette saison, la griffe belge consacre une pièce phare de sa ligne  Tomboy  à l’association Solidarité Femmes, luttant contre les violences faites aux femmes. Pour l'occasion, la marque dévoile une réinterprétation de son tee-shirt signature, estampillé cette fois-ci d’une étiquette spécialement dessinée pour l’opération. Décliné en monochrome blanc et twisté d'un logo XXL ultra-flashy, ce modèle signature revisité constitue la preuve qu'une capsule engagée peut tout à fait s'articuler autour d'une pièce dont les contours ont été réinterprétés. Disponible depuis le 26 octobre, le tee-shirt est vendu en édition limitée à 250 exemplaires. L’ultime détail ? 100% des bénéfices seront reversés à Solidarité Femmes en faveur de l’accompagnement et de l’aide aux victimes de violences conjugales. 

Disponible en édition limitée sur le site tomboy.com

© Ted Morrison // Tom Ford

Tom Ford

La maison Tom Ford s'engage et dévoile son dernier garde-temps, la montre Ocean Plastic, tout premier modèle fabriqué 100% à partir de plastique océanique. Partant du constat que chaque année environ 11 millions de tonnes de déchets plastiques pénètrent dans les océans, Tom Ford souhaite s'engager en faveur de la santé des océans et imagine ce modèle de montre qui représente l'équivalent de 35 bouteilles de déchets plastiques de l'océan. En parallèle, la maison s'est associé à 52HZ, pour le prix de l'innovation plastique Tom Ford, qui vise à accélérer l'innovation significative autour d'un remplacement du plastique à couche mince, et à orienter la communauté mondiale vers un tournant historique dans la lutte contre la pollution plastique. Chic et solidaire, cette montre fabriquée en Suisse se dévoile comme le porte-parole de la lutte contre la pollution dans les océans.

Disponible dans les boutiques Tom Ford et sur tomford.com

Retrouvez aussi sur Vogue.fr : 
Et si on s'offrait un accessoire Vivienne Westwood pour la bonne cause ? 
On a trouvé la nouvelle référence en matière de baskets vegan 
Plus de Vogue sur Youtube : 

https://www.youtube.com/embed/t8TDOx6APU4?start=164s?embed_config={"adsConfig":{"adTagParameters":{"iu":"[object Object]/Youtube-PFP","cust_params":"platform%3Dcompass%26page_slug%3Dmode/article/solidarite-ces-marques-devoilent-des-capsules-exclusives%26usr_auth%3Dfalse%26feature_flags%3DadsBlueprint-true%2CarticleEmbedInlineArticles-true%2CautoplayYouTubeVideosOnVideoPage-true%2CdynamicAffiliateDisclaimerTop-true%2ClogoVariation-%2CnativeShareLargeButtonOnTopper-true%2CrelatedContentRecommendations-true%2CseoMetaRobots-true%2CslimNavigation-true%2CstickyBottomArticleAd-true%2CteadsNativeFallback-true%2ConeTrust-true%2Csentry-true%2CtestMultivariant-A%26content_id%3D5f9942e7fd7d4c716dff49f7%26content_type%3Darticle%26template_name%3Darticle%26channel%3Dmode%26subchannel%3Dnews%26embeds%3Dvideo%26tags%3DActualités%26experience%3Dcompass%26kvid%3Dt8TDOx6APU4%26video-embed-index%3D1"},"nonPersonalizedAd":false}}
Source: Lire L’Article Complet