Livres, CD, DVD…Nos astuces pour leur donner une seconde vie

Disques d’enfants, films vieillots, romans jamais lus… On se débarrasse astucieusement des biens culturels qui nous encombrent.

Restez informée

Place au tri ! Nous avons bien mieux à offrir aux livres, CD et DVD dont nous ne voulons plus que de finir dans une poubelle. Car revendre, échanger ou donner, c’est sortir du cycle infernal “fabriquer/consommer/ jeter”, qui épuise les ressources de la planète, au profit d’une économie circulaire plus vertueuse.

Je les vends

De nombreux sites Internet permettent de vendre rapidement livres, CD et DVD : momox.fr, vendre-livre.fr, gibert.com, etc. Il faut d’abord taper les chiffres du code-barre des objets. En passant par l’appli du revendeur, c’est encore plus facile : il n’y a qu’à scanner le code. Le site propose immédiatement un prix de rachat, calculé en fonction de l’offre et de la demande. Attention, c’est souvent décevant (0,15 € pour certains poches, par exemple) et il faut atteindre un montant minimum pour finaliser la vente (10 ou 15€ selon les sites). Il suffit ensuite de déposer le colis dans un point relais (l’expédition est à la charge du revendeur). On est payé quelques semaines plus tard, par virement bancaire.

Le bon plan. Pas pressée ? Filez sur l’appli La Bourse aux Livres (labourseauxlivres.fr), qui fonctionne comme un dépôt-vente. L’argent n’est versé qu’une fois l’ouvrage vendu mais les gains sont supérieurs.

Je les donne

Pour trouver où déposer vos dons à côté de chez vous, saisissez votre adresse sur point-livres.com. Cet annuaire recense des associations humanitaires comme Emmaüs ou La Croix Rouge ainsi que les Ressourceries (ressourceries.info) qui revendent livres, CD et DVD dans leurs boutiques solidaires. Si votre stock est important (au moins une centaine d’ouvrages), vous pouvez demander une collecte à domicile. Autre option, passer par RecycLivre qui récupère les œuvres déposées en Relais Colis pour les revendre sur son site internet, recyclivre.com (CD et DVD acceptés). Les frais d’envoi sont à la charge de l’entreprise, qui emploie des personnes en difficulté et reverse 10% de ses revenus à des associations.

La date à retenir. En mai prochain, les livres déposés dans les magasins Fnac seront collectés par l’association Bibliothèques sans Frontières, qui crée des points de lecture pour les plus précaires partout dans le monde. Plus d’infos sur bibliosansfrontieres.org

Je les échange

Sur bibliotroc.com, on échange ses livres entre particuliers. Le site référence quelque 200.000 titres. Pour chacun, on a le choix de cliquer sur “Je le possède” pour le proposer au troc ou “Je le veux” pour l’acquérir. La valeur des ouvrages se compte en points, calculés selon plusieurs critères (poids, format, prix d’achat, date de parution). L’échange se fait par envoi postal ou en mains propres. Le bémol : il faut payer un abonnement (1,49 € par mois). Pas envie de débourser un centime ? Rendez-vous sur latornade.fr, qui fonctionne sur le même modèle mais avec un choix plus restreint. On peut aussi y troquer CD et DVD.

Notre conseil. Proposez au moins dix livres afin de cumuler les points et d’échanger plus rapidement.

Je teste le “bookcrossing”

Né aux Etats-Unis, ce mouvement essaime en France. Le principe ? Faire circuler les livres en les déposant dans un lieu public (banc, jardin, gare, etc.). Là, ils seront trouvés par quelqu’un qui les “relâchera” à son tour après les avoir lus. Sur bookcrossing.com, on étiquette les œuvres pour suivre leur “voyage”.

L’idée en plus. Pensez aux boîtes à livres, petites cabanes de rue où chacun peut déposer et emprunter des ouvrages en libre-service. On y place aussi des bandes-dessinées, magazines, CD et DVD. Annuaire sur boite-a-lire.com

Et les bibliothèques municipales ?

La plupart refuse les dons car leurs rayons sont déjà bien remplis. Elles-mêmes doivent donner ou détruire chaque année 5% de leur fonds afin de le renouveler (on parle de “désherbage”).

Ça, c’est poubelle !

  • Les livres déchirés, écornés ou annotés, ceux qui sont jaunis ou sentent le renfermé sont refusés par les revendeurs et les associations. Jetez-les dans la poubelle jaune, ils seront recyclés en pâte à papier.
  • Les ouvrages obsolètes (manuels scolaires, guides touristiques, etc.), dédicacés ou en langue étrangère, les dictionnaires, encyclopédies ainsi que les éditions de clubs (France Loisirs, Le Grand livre du mois, Sélection du Reader’s Digest, etc.) ne sont pas toujours repris : renseignez-vous.
  • Les CD et DVD en mauvais état de lecture, non recyclables, se jettent avec les ordures ménagères. À savoir, les sites de revente refusent les pochettes avec des étiquettes ou des inscriptions, et le livret d’origine doit être inclus.
  • Les cassettes audio et vidéo ne trouveront pas preneurs : direction le bac à ordures.

A lire aussi :

⋙ Vendre, donner, recycler… Que faire de ses vieux livres ?

⋙ 3 idées pour se débarrasser de ses livres

⋙ Comment vendre mes objets au meilleur prix

Source: Lire L’Article Complet