Kimchi : découvrez ce nouvel aliment excellent pour l’immunité

Thym, grenade, coquillages, crustacés… Ces aliments permettent de booster notre immunité, mais il ne sont pas les seuls. Selon le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen, un mets traditionnel coréen, peu connu en Europe, améliorerait également les défenses naturelles : le kimchi. Découvrez cet aliment qui permet de mieux résister face aux virus.

Restez informée

En ces temps de coronavirus et en cette période hivernale, tous les moyens sont bons pour renforcer son système immunitaire. Et si la clé pour être moins vulnérable aux virus était de consommer un mets venu tout droit de Corée ? C’est ce qu’a indiqué au Parisien le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen. D’après le spécialiste, le kimchi pourrait être une arme précieuse dans la lutte contre les virus, en particulier le coronavirus, car il figure dans la liste des aliments les plus sains au monde.

Immunité : quels sont les bienfaits du kimchi ?

Le kimchi renferme de multiples vertus. Selon Jean-Michel Cohen, cette préparation permettrait non seulement de booster le système immunitaire mais également de réduire l’inflammation du corps. Cette recette très piquante et acide apporterait aussi une grande quantité de probiotiques, ce qui équilibrerait la flore intestinale. Les probiotiques sont présents dans les différents ingrédients du kimchi. Ce plat, servi à chaque repas en Corée du Sud, est composé principalement de piments et de légumes lactofermentés, à savoir du chou chinois, des carottes, des radis ou des navets. Il est parfois agrémenté d’ail, d’oignons, d’huîtres, de gingembre ou de graines de sésame.

Autre bienfait : il aiderait à lutter contre différents types de cancers. “Cette propriété est liée aux ingrédients qui le composent. Le chou est riche en flavonoïdes, une classe d’antioxydants qui bloquent la croissance des cellules cancéreuses. Le piment contient de la capsaïcine, une substance qui semble freiner le développement des cancers du poumon et du pancréas. Enfin, plusieurs études suggèrent que des bactéries présentes dans le kimchi réduisent de façon significative les risques de cancers du côlon, du rectum et de l’estomac. Elles produisent aussi de l’acide propionique qui abaisse le taux de cholestérol dans le sang, réduit l’inflammation et diminue le risque d’obturation des artères”, a expliqué au Parisien le médecin nutritionniste.

Kimchi : comment préparer ce plat traditionnel coréen ?

Le kimchi est un mets rapide et facile à réaliser. Pour préparer ce plat, Jean-Michel Cohen conseille de placer dans un bocal en verre des légumes coupés en morceaux, des aromates et de la saumure, à savoir un mélange d’eau et de sel. Avant de fermer le bocal et de laisser la préparation fermenter, il recommande de bien tasser le tout pour éviter les bulles d’air.

“Après deux jours à température ambiante, on voit des bulles se former, signe que la fermentation a commencé. C’est la preuve que les bactéries prolifèrent. On peut alors mettre le bocal au réfrigérateur pour ralentir le processus. Au bout de trois semaines, le kimchi commence à se corser. Les Coréens prolongent la fermentation encore plusieurs semaines, mais vous pouvez vous en tenir là. Attention, le kimchi ne se cuit pas, il se savoure cru”, a-t-il précisé.

Source: Lire L’Article Complet