Écriture inclusive : Jean-Michel Blanquer souhaite l'interdire dans les écoles

L’écriture inclusive, l’ennemi numéro 1 du ministre de l’Éducation…

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer s’est entretenu avec le JDD la veille de la rentrée des collégiens et lycéens. Il a alors affirmé qu’il souhaitait interdire l’écriture inclusive à l’école, qu’il estime trop “complexe”. Le ministre avance aussi la cause des élèves qui ont des difficultés orthographiques : “Mettre des points au milieu des mots est un barrage à la transmission de notre langue pour tous, par exemple pour les élèves dyslexiques”. Très attaché à la langue de sa nation, Jean-Michel Blanquer explique également ne pas vouloir l’abîmer : “Notre langue est le premier trésor français, celui qui nous relie tous et fait notre puissance mondiale. Elle ne doit donc pas être triturée ou abîmée”. Un débat qui n’est pas nouveau en France…

The floor is #ecritureinclusive pic.twitter.com/8125DcoTad

L’écriture inclusive, aussi appelée écriture épicène ou écriture égalitaire, est une manière d’écrire qui se veut plus respectueuse de la place du féminin (et donc des femmes). Vous la croisez dans la vie de tous les jours, car dire « Madame, Monsieur » au début d’un e-mail, par

en tant que dyslexique, je trouve ça complètement honteux… on marche sur la tête

En passant par le RN avec Florian Philippot, aux écrivains et écrivaines, l’écriture inclusive fait bondir sur Twitter depuis ce matin. Pourtant, ce n’est pas un nouveau débat. En février dernier, une soixantaine de députés de la majorité et de l’opposition LR appelaient à voter contre l’écriture inclusive dans les documents administratifs, mais également pour les personnes morales chargées d’une mission de service public. En septembre 2020 également, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, s’opposait à l’enseignement de l’écriture inclusive, qu’elle jugeait “compliquée” et “élitiste”. On l’a bien compris, le changement d’orthographe, ce n’est pas pour tout de suite. De plus, Jean-Michel Blanquer a du pain sur la planche concernant les lycéens qui sont déterminés à ne rien lâcher, quant aux épreuves en présentiel du bac 2021…

La dernière croisade des réactionnaires et des antiféministes : l’écriture égalitaire. Pour que, toujours, la langue invisibilise les femmes et que « le masculin l’emporte sur le féminin ». Mais les ministres n’ont pas de pouvoir sur l’évolution de la langue! https://t.co/8gpSo7UDWj

Je suis très sincèrement surpris d’apprendre que l’#ecritureinclusive n’était pas encore interdite à l’école ! Elle doit l’être absolument partout. C’est une destruction du français. Détruire une langue c’est détruire un peuple, une mémoire, une civilisation ! https://t.co/KpKd8vwYyK

– Les lycéens : on veut un aménagement du baccalauréat, surtout du grand oral, car on a eu zéro préparation pour une grande épreuve orale depuis la première ! – #Blanquer : je vais supprimer l’écriture inclusive à l’école !#ecritureinclusive pic.twitter.com/BCYga5IxPt

Source: Lire L’Article Complet