Demain nous appartient : Ingrid Chauvin et Anne Caillon sur la nouvelle intrigue

Tandis que les téléspectateurs assistent, médusés, au rapprochement entre Alex Bertrand et Flore Vallorta, Chloé va, à son tour, découvrir l’incroyable tromperie. Anne Caillon et Ingrid Chauvin nous révèlent les coulisses de cette intrigue explosive à retrouver du lundi au vendredi à 19h10 sur TF1.

Depuis la naissance de Céleste et le meurtre de Jacques, ce père aimé puis détesté, Alex (Alexandre Brasseur) s’est réfugié dans l’alcool. Flore (Anne Caillon) a été là, lui apportant écoute et attention. Elle aussi a traversé des épreuves douloureuses, notamment avec la mort d’Arnaud Molina qu’elle s’apprêtait à épouser. Chloé (Ingrid Chauvin), toute à son bébé, a vu, impuissante, son mari s’enfoncer dans la dépression. Elle n’imaginait pas qu’en demandant à Flore de jouer les confidentes auprès d’Alex, elle allait les précipiter dans les bras l’un de l’autre !

Anne Caillon : ”Je vais prendre cher !”

Quelle a été votre réaction en apprenant le contenu de cette nouvelle intrigue ?

Anne Caillon : J’ai été surprise bien sûr ! Je me suis demandé comment c’était possible ? Ce qui était drôle, c’est que j’étais presque gênée vis-à-vis d’Ingrid ! (Rires.) D’ailleurs, on en a parlé toutes les deux au retour du confinement. Et on s’est bien marré ! Après, sur le tournage, c’était autre chose. On a eu des scènes assez dures à jouer.

Comment avez-vous abordé cela avec Alexandre Brasseur ?

Notre volonté était d’être dans une grande sincérité. On voulait montrer ce qu’était un amour naissant, pas une pulsion. Ils sont tous les deux surpris de vivre ce sentiment auquel ils ne s’attendaient pas, un peu comme des ados. Il fallait que ce soit joli. Ils vont résister, se ressaisir, et se convaincre qu’ils ont fait une erreur mais quand ils vont comprendre que quelque chose de plus profond les unit, les verrous vont céder.

Quelle est la nature des liens qui se sont créés ?

On en a beaucoup parlé avec les auteurs pour bien comprendre le mécanisme. Il s’agit de deux personnes qui se retrouvent dans une solitude commune. Ils ont tous les deux aimé des gens qui ne méritaient pas leur amour, qui leur ont fait du mal. Chacun comprend la souffrance de l’autre. Et puis, il y a la posture tellement parfaite de Chloé qui les culpabilise, et leur renvoie une image peu flatteuse d’eux-mêmes. Ce n’est pas facile d’être à la hauteur de Chloé.

Que vous inspire cette histoire ?

On sait que ce sont des choses qui arrivent et quoi de pire que d’être trahie par sa meilleure amie ? Je l’ai vécu. Je sais ce que ça fait et dans quel état de rage ça vous plonge. Moi, je regarde les mecs de mes copines comme des eunuques donc ça ne peut pas arriver.

Craignez-vous la réaction du public ?

Oh oui ! Au démarrage de la série, j’ai déjà eu des réflexions parce que Flore était apparue comme celle qui avait volé le bébé d’Anna. Alors là, je sais que je vais prendre cher! Déjà mes camarades me chambrent alors j’imagine les téléspectateurs qui adorent Chloé. Cela dit, pour ma défense, Flore va sincèrement tomber amoureuse d’Alex et je tiens à rappeler que Chloé n’a pas toujours été clean. Elle a quand même piqué Raphaël à Rose.

Ingrid Chauvin : ”En cas de trahison, je coupe les ponts et je disparais”

Comment avez-vous accueilli cette nouvelle arche ?

Ingrid Chauvin : Avec surprise, émotion et reconnaissance. Je ne m’y attendais tellement pas ! J’étais curieuse de voir comment Chloé allait réagir. Je me doutais bien qu’elle n’allait pas rester les bras croisés, à subir une telle déflagration. Depuis un an, les Delcourt sont beaucoup dans l’empathie, là, ils vont se confronter à des choses plus âpres. On est au cœur du couple, de la vie avec ses rapports humains d’une grande complexité.

Par quelles étapes va-t-elle passer ?

En premier lieu, c’est le choc bien sûr, puis très vite la colère. Mais Chloé a cette faculté de se donner les moyens de gérer les situations de crise. Elle est avec Alex depuis vingt ans, ils ont trois enfants, elle connaît son parcours et ses fragilités. Elle pense – ou espère – qu’avec Flore, ce n’est qu’une passade.

Ce n’est donc pas la fin du couple ?

Je ne le sais pas encore. Nous tournons toujours cette arche et nous découvrons sans cesse l’évolution de l’intrigue. De mon point de vue, ce n’est pas une cassure nette et définitive. Je ne dirais pas la même chose de Flore et Chloé. Ça risque de prendre un peu de temps avant qu’elles puissent se reparler normalement.

Le public attend évidemment la réaction de Marianne… Et il ne va pas être déçu !

Déjà qu’elle n’avait pas un amour débordant pour son gendre, là elle va pouvoir lâcher les chevaux ! Attendez-vous à des scènes truculentes.

À quoi va se raccrocher Chloé pour ne pas sombrer ?

À sa famille. Elle va mener un combat de femme et de mère : essayer de sauver ce qui peut l’être de son couple et protéger ses enfants coûte que coûte.

Qu’auriez-vous fait en pareille situation ?

Difficile à dire tant qu’on n’y est pas confrontée. J’imagine que la découverte est toujours un choc après, contrairement à Chloé, je pense qu’à la place de la colère, j’aurais préféré disparaître pour me réfugier dans ma bulle. En cas de trahison, je coupe les ponts et je disparais.

Vous ne vous mettez jamais en colère ?

Non, très rarement. Je suis quelqu’un de conciliant et calme dans la vie. D’ailleurs, jouer la colère m’a demandé un travail particulier parce que je ne savais pas poser ma voix. Cette série nous apporte beaucoup, on progresse dans notre technique de jeu. On apprend sur soi aussi.

Source: Lire L’Article Complet