Covid long : vacciner permettrait de diminuer les symptômes

Les symptômes persistants pourraient diminuer, voire disparaître, sous l’effet du vaccin. C’est ce que suggèrent les premières données sur le sujet.

Les études se succèdent et confirment une efficacité des vaccins contre le Covid-19. En revanche, elles sont encore peu nombreuses à se pencher sur l’intérêt de la vaccination chez les personnes ayant déjà développé la maladie, et plus particulièrement sur les patients souffrant de ce qu’on appelle le « Covid long ». Cette forme de la maladie entraîne des symptômes persistants (fatigue, douleurs articulaires, douleurs thoraciques, difficultés respiratoires, dégradation de l’état cognitif…) des semaines voire des mois après l’infection.

Un sondage, réalisé aux États-Unis par l’association Survivor Corps (qui regroupe des patients guéris du Covid-19), suggérait déjà que la vaccination pouvait avoir des effets positifs. « Sur 400 personnes, 36 % ont rapporté une amélioration de leurs symptômes, depuis un léger mieux jusqu’à une disparition totale des symptômes » indiquait Diana Berrent, sa fondatrice.

Des résultats que confirme une petite étude réalisée outre-Atlantique. Des chercheurs ont suivi 66 malades (un tiers non vaccinés et deux tiers vaccinés) et analysé l’évolution de leurs symptômes au bout d’un mois. Résultat : par rapport aux malades non vaccinés, les patients ayant reçu une injection (Pfizer ou AstraZeneca dans cet essai) ont noté une amélioration de leurs symptômes.

Covid long et vaccination, quelles recommandations en France ?

Vidéo: La lutte contre la tuberculose faiblit avec la pandémie (Dailymotion)

Actuellement, les autorités de santé recommandent aux personnes touchées par le Covid de se faire vacciner. Une dose suffit alors, l’injection agissant comme un rappel. Mais qu’en est-il chez les patients souffrant de symptômes persistants ? Ces patients n’ont pas été inclus dans les études vaccinales, comme l’explique la Haute Autorité de Santé (HAS) dans un avis rendu sur la stratégie de vaccination des personnes ayant un antécédent de Covid-19. Mais elle se veut rassurante : “Il n’y a pas de situation lors de laquelle la vaccination d’une personne ayant déjà été touchée par la maladie soit délétère.” Elle invite donc les patients atteints de Covid long à consulter leur médecin “pour juger au cas par cas de l’intérêt de celle-ci”.

A lire aussi :

⋙ Les personnes vaccinées contre la grippe mieux protégées du Covid-19 ?

⋙ Covid-19 : les scientifiques cherchent des volontaires seniors !

⋙ Covid-19 : la maladie à haut risque pour les diabétiques

Source: Lire L’Article Complet