Covid-19 et immunité : une fois que l'on a été malade, peut-on baisser la garde ?

Plus d’un million et demi de personnes ont été touchées par le coronavirus en France. Une fois tiré d’affaire, peut-on revivre un peu normalement et être plus souple sur les gestes barrière sous prétexte qu’on serait moins à risque ? Attention à ne pas relâcher la vigilance pour le Pr Didier Pittet, épidémiologiste et infectiologue à Genève.

Restez informée

Plusieurs cas de réinfection au Covid-19 ont défrayé la chronique. A tel point que la question de l’immunité des personnes ayant été infectées par la Covid-19 est souvent posée. Quand une personne est touchée par le virus, elle produit des anticorps. “Ces anticorps pourraient probablement protéger pour une période de 3 à 6 mois, voire même pour la vie,” explique le Pr Didier Pittet, épidémiologiste et infectiologue à Genève, grand promoteur du gel hydro-alcoolique et auteur de “Vaincre les épidémies“, avec Thierry Crouzet, ed. Hugo Doc. “Mais pour l’instant, on ne sait pas. A ce stade, nous ne disposons pas de suffisamment de recul pour connaître l’immunité des patients.”

La réinfection : un phénomène rare

Sur la question d’une possible réinfection par la Covid-19, l’INSERM a rendu un rapport fin octobre : “Les données disponibles sur le sujet restent encore parcellaires et le nombre de cas documentés avec suffisamment de rigueur très limité. En l’état actuel des connaissances, la plupart des scientifiques s’accordent donc pour dire que le phénomène de réinfection demeure rare.” Par exemple, une étude publiée dans Clinical Infectious Diseases a montré qu’un patient avait été infecté à deux reprises à presque 5 mois d’écart. Il était asymptomatique la deuxième fois. Grâce à l’analyse du génome viral, les chercheurs ont montré qu’il s’agissait de deux souches différentes et que le patient avait donc été infecté deux fois, par deux formes génétiques distinctes de SARS-CoV-2.

Peu malade mais potentiellement contagieux

Le Pr Didier Pittet fait un parallèle avec les autres coronavirus :”Quand on a été infecté par un coronavirus, nous produisons des anticorps. Mais nous pouvons continuer à faire des infections mineures avec les autres familles de coronavirus.” Aujourd’hui, il n’est pas possible de démontrer qu’une personne déjà infectée ne puisse pas transmettre l’infection. C’est ce que l’on appelle “l’immunité neutralisante” : les anticorps neutralisent le virus alors qu’il entre en contact avec le patient. “On ne peut pas prédire si des personnes qui ont été malades se réinfecteront ou pas“, prévient l’infectiologue suisse. “Peut-être que l’infection sera mineure. Mais on ne peut pas affirmer que ces personnes ne peuvent pas le transmettre à d’autres.” Si le virus colonise la zone du nasopharynx , même si des anticorps bloquent sa prolifération, cela n’empêche pas sa présence et sa multiplication, ce qui pourrait contaminer d’autres personnes. Conclusion : les gens qui ont été malades doivent continuer à appliquer les mesures de prévention. Appliquer les gestes barrière : hygiène des mains, distanciation sociale et masque quand la distance physique n’est pas possible.

A lire : Vaincre les épidémies : de la prise de conscience aux gestes qui sauvent”, Pr Didier Pittet et Thierry Crouzet, ed. Hugo Doc

A lire aussi :

⋙ Essoufflement, irritations, boutons : 5 conseils d’experts pour mieux supporter votre masque

⋙ Face aux virus : 10 astuces pour booster son système immunitaire

⋙ Covid-19 : la liste des symptômes qui doivent vous alerter

Source: Lire L’Article Complet