Coronavirus : Sur Doctolib, les recherches autour de la santé mentale ont doublées entre octobre 2020 et janvier 2021

Avec la Covid-19, les recherches en lien avec la santé mentale ont doublé sur Doctolib, situation anxiogène ou destigmatisation ? 

Depuis un an, les relations sociales, professionnelles et amoureuses sont mises en pause, ce qui continuera encore plusieurs mois au vu de la situation sanitaire actuelle. L’environnement anxiogène n’arrange pas la santé mentale des Français, et leurs recherches sur Doctolib, site internet consacré aux rendez-vous médicaux, ont explosé. Entre octobre 2020 et janvier 2021, le nombre de demandes pour un psychologue ou un psychiatre a doublé, d’après les chiffres de France Bleu. Les psychologues de la plateforme ont vu leur activité augmenter de 27 %, et de 19 % pour psychiatres. Sans étonnement, la pandémie est responsable de cette augmentation des recherches, mais elles ont aussi été encouragées par deux autres facteurs…

Amitié : 6/10Boulot/Études : 2/10Argent : 6.5/10Amour : Solitude/10Physique : 7/10Santé physique : 7/10Santé mentale : Psy/10

Au micro de France Inter, la pédopsychiatre Angèle Consoli, explique que la “déstigmatisation de la santé mentale” joue dans la libération de la parole. Un phénomène très visible sur les réseaux sociaux, où les twittos n’hésitent pas à proposer et/ou demander de l’aide à leurs abonnés. Une solidarité qui est aussi additionnée à la mobilisation des mutuelles pour rembourser les frais de consultation, mais aussi complétée par une bonne nouvelle le mois dernier. La Fédération française de l’assurance, a en effet annoncé le remboursement de quatre consultations psychologiques jusqu’à la fin 2021, dans la limite de 60 euros par séance. Aujourd’hui, de nombreux rendez-vous sont encore vacants, Doctolib estime que 800 000 patients supplémentaires pourraient être pris en charge chaque année. Même s’il est aujourd’hui plus simple de consulter un professionnel pour sa santé mentale, de nombreuses plateformes d’écoute sont disponibles en cas de besoin, certaines même, spécialisées pour les étudiants.


Source: Lire L’Article Complet