Air Force One, Independence Day … les présidents américains mythiques du cinéma

Ce mardi 3 novembre aura lieu l’élection présidentielle aux États-Unis. Si le président actuel Donald Trump est notamment apparu dans Maman j’ai encore raté l’avion, nous allons ici nous pencher sur la représentation des présidents américains au cinéma.

Independence Day (1996)

Habitué des films catastrophes avec notamment Le Jour d’après ou 2012, Roland Emmerich a connu un de ses plus gros succès en 1996 avec Independence Day. Alors que les extraterrestres envahissent la Terre, le président des États-Unis incarné par Bill Pullman monte lui-même à bord d’un chasseur F-18 pour aller combattre les aliens. Le véritable président des États-Unis Bill Clinton avait déclaré avec humour à la sortie du film : ”On m’a dit que j’étais ici [à Youngstown] et pas à Washington, car c’est le jour où la Maison Blanche doit être détruite par les extraterrestres ! J’espère qu’elle sera quand même là à mon retour”.

Mars Attacks! (1996)

Bien que la plupart des films où apparait le président des États-Unis soient des films d’action ou des biopics, il existe quelques exceptions et Mars Attacks! en fait partie. Dans cette parodie de film de science-fiction signée Tim Burton, Jack Nicholson incarne un président des États-Unis dépassé pas une invasion d’extraterrestres qu’il pensait pacifiques. A noter que Glenn Close incarne déjà la première dame des États-Unis, comme dans Air Force One un an plus tard.

Air Force One (1997)

Les présidents américains, qu’ils soient réels ou fictifs, sont souvent joués au cinéma par des acteurs de renom, Air Force One ne fait pas exception. Harrison Ford incarne James Marshall, président des États-Unis qui voyage dans son avion le Air Force One quand celui-ci est détourné par des terroristes. Ces derniers demandent la libération d’un des leurs capturé par les Américains et menacent de tuer leurs otages si ce n’est pas fait. Quatre ans après le Fugitif, Harrison Ford brille à nouveau dans un film d’action ambitieux où figurent également Gary Oldman et Glenn Close.

JFK (1991), Nixon (1995) et W. : l’improbable président (2008)

Le réalisateur Oliver Stone est visiblement passionné par les présidents américains. Si JFK raconte plus les conséquences de la mort de Kennedy plus que sa vie en elle-même, Nixon et W. : l’improbable président sont véritablement des biopics. Dans le premier, Anthony Hopkins interprète Richard Nixon de ses débuts en politique à sa démission après le scandale du Watergate en passant par sa rencontre avec sa femme Pat Ryan. Le deuxième aborde la vie privée et la présidence de George W. Bush, interprété par Josh Brolin. Le réalisateur connaît bien son sujet puisqu’il avait côtoyé George W. Bush lors de leurs études à Yale mais il a quand même lu 17 livres sur l’ancien président afin de préparer le film.

Lincoln et Abraham Lincoln, chasseur de vampires (2012)

Célèbre pour avoir aboli l’esclavage en 1865, Abraham Lincoln a inspiré beaucoup d’auteurs de fictions et de scénaristes. Sa vie a notamment fait l’objet de deux films complètement différents tous deux sortis la même année. Lincoln, réalisé par Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis comme interprète principal raconte le combat politique du président pour abolir l’esclavage tout en mettant fin à la Guerre de Sécession. Lincoln, chasseur de vampires, adapté de son propre roman par Seth Grahame Smith se veut évidemment beaucoup moins réaliste et montre un jeune Abraham Lincoln en guerre contre des vampires qui veulent envahir les États-Unis.

Source: Lire L’Article Complet