Accouchement : cette nouvelle tendance en matière de naissance qui connaît un boom à cause du Covid

Face aux mesures sanitaires mises en place dans les établissements de santé depuis le début de la pandémie, certaines femmes enceintes décident de ne pas accoucher dans une maternité et font le choix d’une autre alternative de naissance : l’accouchement accompagné à domicile.

Restez informée

Depuis le début de la crise sanitaire, nos habitudes ont été bouleversées, en raison des confinements successifs et des mesures sanitaires. Les femmes enceintes n’ont pas été épargnées par ces restrictions. Port du masque, absence du conjoint en salle d’accouchement… Autant de facteurs qui auraient poussé certaines femmes à opter pour une autre alternative de naissance : l’accouchement accompagné à domicile.

Les demandes d’accouchement accompagné à domicile auraient ainsi été multipliées par dix dans certaines régions depuis le début de la crise sanitaire, selon les informations de France Info. Interrogé par le Figaro, l’Association professionnelle de l’accouchement accompagné à domicile (Apaad) a également indiqué que les requêtes ont augmenté de 16 % sur tout le territoire en 2020 par rapport à 2019.

Une étude IFOP publiée en janvier 2021, a aussi observé une nette hausse du nombre de femmes souhaitant accoucher à domicile. Il s’agit d’un accouchement physiologique, non médicalisé et réalisé par une sage-femme, qui suit le parcours de la mère et de l’enfant dès les premiers de grossesse jusqu’à l’accouchement et aux suites de couches.

L’accouchement à domicile n’est pas recommandé pour les grossesses à risque

Interrogée par France Info, Marjorie explique avoir décidé d’accoucher depuis son domicile au printemps 2020, par peur que son compagnon ne soit accepté à la maternité. “Au début du mois de mars, on a entendu parler de personnes qui avait accouché, mais les papas n’avaient pas pu être présents (…) Je ne voulais pas prendre le risque de me retrouver à accoucher toute seule. Je ne me sentais pas capable de ça, donc il a fallu trouver une autre solution”, a-t-elle raconté.

Eléonore Picq, la sage-femme de Marjorie, a cependant rappelé que l’accouchement à domicile n’est pas réalisable pour toutes les femmes, notamment pour celles ayant une grossesse à risque. La praticienne refuse également cette alternative aux patientes qu’elle n’a pas eu le temps de préparer : “le principe de l’accouchement à domicile, c’est que ça entre dans le cadre d’un suivi global, il y a eu une préparation vraiment particulière. On ne peut pas préparer les futures mamans au dernier moment. Certaines femmes m’ont demandé comment avoir une péridurale à domicile. C’est vraiment la preuve d’un défaut d’information parce que ce n’est pas possible”, a-t-elle expliqué au site d’actualité.

Source: Lire L’Article Complet