4 bonnes raisons de ne plus payer par chèque

Il a longtemps fait partie des moyens de paiement préférés des Français. Seulement voilà, pour des questions de sécurité, de vitesse ou encore de praticité, le chèque est promis à une disparition prochaine. Découvrez les raisons pour lesquelles vous devez vous en séparer.

Restez informée

C’est le moins sûr des moyens de paiement

Selon le dernier rapport de l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement (OSMP), paru en juillet dernier, les fraudes par chèque ont explosé de 20% l’an dernier, alors même que son utilisation a chuté de 10%. Ce qui fait du chèque le moyen de paiement qui fait le plus l’objet d’escroqueries en France, à la fois en taux et en nombre. En tête des escroqueries : le détournement de chèques perdus ou volés avec de fausses signatures ou des falsifications d’ordres et de montants. Viennent ensuite les vols de chèques et les faux chèques, difficiles à identifier. Si les failles de sécurité sont nombreuses, ce n’est pas vraiment étonnant puisqu’il s’agit d’un moyen de paiement sans authentification (hormis la signature), sans code confidentiel ni cryptogramme. Un jeu d’enfant pour les malfrats !

C’est loin d’être instantané

Pas assez sûr mais surtout pas assez rapide ! À compter de la date d’émission d’un chèque, le bénéficiaire dispose d’un an et huit jours pour l’encaisser. Difficile donc pour l’émetteur du paiement d’avoir une vision claire et instantané de la situation de son compte bancaire. Il doit donc surveiller de près son compte bancaire et ne pas oublier sa dépense par chèque pour ne pas voir son compte passer dans le rouge. Une gestion budgétaire délicate à l’ère du digital et du temps réel avec des paiements de plus en plus instantanés.

Il est souvent refusé par les commerçants

“La maison n’accepte plus les chèques”. Dans de nombreux commerces, restaurants voire professionnels de santé, cette affiche est de plus en plus présente. Sa variante, où le commerçant conditionne le paiement par chèque à un certain montant, également. En cause, des questions de sécurité évidentes (chèques sans provision, chèques falsifiés) mais aussi l’augmentation des paiements par carte bancaire et l’évolution des solutions alternatives. Cette pratique, complètement légale, contraint les consommateurs à se balader systématiquement avec un deuxième moyen de paiement, au cas où. Pourquoi ne pas laisser votre vieux chéquier bien encombrant à la maison au profit de votre petite carte bancaire ?

Certaines banques n’en proposent pas

Si le chèque est totalement gratuit pour les usagers, ce n’est le cas pour les banques… loin de là ! Coût de la fabrication, de l’impression, des envois, traitement… Les chèques coûtent cher aux établissements bancaires qui aimeraient pouvoir les facturer à leurs clients. Seulement voilà, la gratuité du chèque est inscrite dans le Code monétaire et financier. Pour la supprimer, il faudrait donc passer par un changement de la réglementation. Pour limiter son usage, certaines banques ont toutefois trouvé la parade. Le forfait d’entrée de gamme Eko, du Crédit Agricole, ne propose qu’un mini-chéquier dans sa formule. La banque en ligne ING va plus loin en ne proposant aucun chèque dans son offre Essentielle, gratuite.

Source: Lire L’Article Complet