« Le pire serait le silence » : Emmanuel Macron et son entourage mesurent un risque pour 2022

À l’approche de 2022, l’élection présidentielle mobilise la classe politique. Emmanuel Macron et son entourage ont donc décidé de passer à “l’offensive”, comme le rapporte le média Le Monde.

Après des vacances bien méritées au fort de Brégançon, Emmanuel Macron est prêt pour une rentrée particulièrement chargée. Si le président de la République espère terminer son quinquennat en toute tranquillité, il désire également augmenter sa cote de popularité dans l’optique d’une réélection en avril 2022. Car oui, la prochaine élection présidentielle est plus que jamais dans les esprits. Le locataire de l’Élysée compte donc passer à l’offensive et se tourner vers une stratégie similaire à certains de ses opposants. Comme l’explique le journal Le Monde, Emmanuel Macron se sait “faillible sur des sujets tels que “la sécurité, la justice ou bien l’immigration“, et compte donc multiplier les annonces pour contrer ses adversaires politiques.

Un conseiller d’Emmanuel Macron a expliqué au Monde : “Il faut éviter la politique de la chaise vide“, faisant référence aux thèmes qui inquiètent les Français. Ce proche du président a poursuivi : “Marine Le Pen n’arrête pas de nous pilonner. On a de septembre à décembre pour se défendre.Le régalien n’est pas dans notre ADN, mais le pire serait le silence, a-t-il finalement estimé. De son côté, Gilles Le Gendre, député de La République en marche, a assuré au journal fondé par Hubert Beuve-Méry : “Le procès en laxisme envers la Macronie est une sorte de crécelle que la droite fait tourner sans y apporter la moindre preuve“, avant de conclure : “On doit y répondre sans en faire un sujet de la gauche ou de la droite, sans posture ni coups de menton.” Emmanuel Macron ne souhaite pas rester dans l’ombre de ses opposants politiques et a même déjà commencé son offensive en se rendant, ce mercredi 1er septembre à Marseille, ville où l’insécurité règne.

La lutte contre le terrorisme

Ce samedi 28 et dimanche 29 août, le président de la République s’est déplacé en Irak, afin d’aborder la question du terrorisme. Lors d’une conférence de presse à Bagdad, l’époux de Brigitte Macron a assuré que la France restera engagée aux côtés du peuple irakien. “La bataille contre le terrorisme islamiste n’est pas terminée“, a-t-il expliqué, avant de confirmer que l’armée française restera “aussi longtemps que le gouvernement irakien le souhaitera et que la sécurité de l’Irak en dépendra“. La situation en Afghanistan a secoué le monde et Emmanuel Macron met un point d’honneur à lutter contre le terrorisme.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet