"Tu étais tellement mauvaise" : Vanessa Paradis humiliée lors d'un tournage, elle se confie sur ces moments difficiles

Dès ce 4 septembre, Vanessa Paradis présidera le festival du film américain de Deauville. Une place de choix réservée aux grands acteurs, mais cette dernière n’en oublie pas pour autant ses débuts très compliqués dans ce monde sans pitié.

Un début de carrière très marquant. C’est en 1987 que tout commence pour la jeune fille de 15 ans à l’époque. Alors qu’elle débute en tant que chanteuse avec son titre à succèsJoe le taxi, Vanessa Paradis se fait repérer par le monde du cinéma, dans lequel elle commencera une carrière aux débuts très difficiles.

C’est à seulement 17 ans, que la France découvre Vanessa Paradis au cinéma, dans le rôle de Noce Blanche. Si le film a immédiatement eu un grand succès, avant de débarquer dans les cinémas, la jeune actrice a traversé de nombreuses épreuves non des plus agréables pour arriver au résultat diffusé sur les écrans. Ce premier film, racontant l’histoire d’amour entre une lycéenne et un professeur, a fait remporter son premier César « du meilleur espoir féminin » à Vanessa Paradis. Malheureusement, cette dernière n’était à ce moment-là, pas la favorite pour le prix, ni l’actrice première pour le rôle, créant donc de véritables tensions.

En effet, c’est l’actrice Charlotte Valandrey qui devait en premier lieux jouer ce rôle, “Le réalisateur de Noce blanche, Jean-Claude Brisseau, avait choisi Charlotte Valandrey pour le rôle. Mais la production, Les Films du losange, avait des difficultés à monter le film, ils ont cherché des financements à travers mon nom. C’était donc une demande des producteurs » avait confié Vanessa Paradis au journal Le Monde. Mais ce petit couac n’était finalement qu’une petite épine parmi le reste des humiliations subies par la jeune femme. Si le réalisateur lui mettait la pression pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même face caméra, à l’époque la jeune actrice ne le voyait pas vraiment ainsi, “Jean-Claude Brisseau était extrêmement particulier. Très grand, très autoritaire, avec cette voix grave. Peut-être que Brisseau essayait aussi d’aller au conflit pour me sortir de ma zone de confort, pour obtenir certaines émotions. Il me disait constamment : “Je ne veux pas que tu minaudes”” s’est-elle souvenue. Cerise sur le gâteau, même son assistant de l’époque ne se gênait pas de lui mettre la pression, “On a regardé les rushs, tu étais tellement mauvaise hier, tâche de faire un effort aujourd’hui.”

“J’entendais les insultes”

Après un tournage difficile, et plusieurs rumeurs suite à la sortie de Noce Blanche, Vanessa Paradis est, en janvier 1988, huée à Cannes lors de sa montée sur scène pour interpréter son premier tube Joe le taxi, « J’étais en direct, j’essayais de chanter, sous les huées, les gens me jetaient des bouchons de bouteilles, des trucs qui faisaient mal. Je n’entendais pas la musique. Mais j’entendais les insultes, » avait-elle expliqué au Monde en 2018.

À voir aussi : Vanessa Paradis “J’étais ingrate et prétentieuse” 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet