Sophie Marceau : ses confidences sur Jean-Paul Belmondo « ce gros déconneur »

Revenue à Cannes après six années d’absence, Sophie Marceau en a profité pour rembobiner quelques grands moments de sa carrière. Et notamment sa rencontre avec Jean-Paul Belmondo, dont elle garde le souvenir d’un “gros déconneur”.

Elle est enfin de retour dans la lumière. Eloignée des caméras depuis sa dernière réalisation, Mme Mills, une voisine si parfaite (2018), Sophie Marceau a retrouvé le Festival de Cannes où elle est venue présenter Tout s’est bien passé, film en compétition signé François Ozon. L’occasion pour elle d’aborder sa grande histoire d’amour avec le cinéma et ses rencontres marquantes comme celle de Jean-Paul Belmondo. En 1984, une jeune Sophie Marceau tout juste révélée par La Boum donne en effet la réplique au mythique Bébel dans la comédie Joyeuses Pâques. Un tournage dont elle garde encore un souvenir tout particulier, à en croire ses confidences pour Konbini.

Jean-Paul, ce n’est que des anecdotes ! Parce que c’est un gros déconneur“, en sourit-elle toujours aujourd’hui. Leur complicité était en effet visible entre chaque prise : “Il adore déconner, on faisait des concours de Malabar, celui qui ferait la plus grosse bulle… Moi ça va, j’avais 16 ans, mais lui avait quelques années de plus“, s’amuse la comédienne, qui salue au passage un “acteur de comédie extraordinaire“, ainsi qu’un homme “charmant” et “généreux“.

Sophie Marceau avait besoin d’une pause

A l’occasion de son retour, Sophie Marceau est également revenue sur les raisons de son absence prolongée. “Je n’avais plus envie“, a-t-elle reconnu sur RTL, avant de préciser : “Il y a eu un moment où j’ai senti qu’il fallait que je prenne mon temps, que je retrouve le désir. Je n’en avais plus trop. Je ne sais pas si c’est les projets qui ne m’intéressaient pas… non je pense quand même que j’avais besoin d’un petit break.” Depuis, elle a heureusement retrouvé l’envie grâce au film de François Ozon, récit d’un père hospitalisé après un accident vasculaire cérébral, qui demande à sa fille de l’aider à mourir. Un sujet particulièrement touchant pour Sophie Marceau, dont le père est décédé en octobre dernier, quatre ans après sa mère.

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet