“Sept à huit” : de l’enfer conjugal au meurtre, le témoignage de Valérie Bacot bouleverse les téléspectateurs

Valérie Bacot, qui était sous l’emprise d’un homme violent pendant 24 ans, l’a finalement tué. Elle s’est livrée le dimanche 9 mai lors d’une interview pour Sept à huit, créant l’émoi sur la toile.

Restez informée

Le 13 mars 2016, Valérie Bacot, après des années de calvaire, tue Daniel Polette, son mari, auteur des sévices qu’elle a subis. Pour Sept à huit, dimanche 10 mai 2021, elle livre un témoignage bouleversant, un mois et demi avant son jugement, en juin prochain. Une interview réalisée par Audrey Crespo-Mara qui a suscité beaucoup d’émotion. Son calvaire commence dès le plus jeune âge. Daniel Polette entre dans sa vie comme étant son beau-père, le compagnon de sa mère. C’est alors aux alentours de ses douze ans qu’il commence à abuser d’elle. “Tous les soirs après l’école, il venait, il me disait : ‘Tu montes’. Je savais ce que ça voulait dire. Une fois, je me souviens que je me suis beaucoup plus débattue et là je me suis retrouvée avec des brûlures. Et au fil du temps j’ai compris que pour que j’ai moins mal et que ça passe plus vite, il fallait se laisser faire au lieu de se défendre“, affirme la Brionnaise de 40 ans.

À 17 ans, Valérie Bacot tombe finalement enceinte de son bourreau. “Il a dit ‘on va prendre un appartement, on va vivre ensemble“, explique-t-elle. Alors chauffeur poids-lourd, Daniel Polette rentre au domicile conjugal chaque midi et chaque soir. “Les insultes, les claques, des choses comme ça”, commencent.

Vingt ans en vase clos

Il décide alors d’aller encore plus loin dans l’horreur et la prostitue sur des aires d’autoroute. “Il faisait de moi ce qu’il voulait” déplore-t-elle. Cela durera quatorze ans. À la journaliste, elle confie avoir eu très peur lorsqu’il a commencé à poser des questions intimes à sa fille alors âgée de quatorze ans. “Un jour, il lui a demandé, comment elle était sexuellement“, raconte-t-elle, dévastée, et soutenue par de nombreux internautes empathiques.

La vie de la jeune femme va basculer le jour où elle est confrontée à un client violent. Elle décide de ne pas se laisser faire, ce qui provoque la colère de son mari qui lui a glissé à l’oreillette qu’elle allait le “payer“. L’irréversible se produit alors : “J’ai pris l’arme. Je me rappelle juste d’avoir fermé les yeux et d’avoir vu une lumière et entendu un gros bruit “. Elle n’appellera pas les gendarmes qui retrouveront le corps un an plus tard.

Aujourd’hui, elle encourt la prison à perpétuité. Son procès ? Elle le voit comme “son dernier combat contre lui“.

Si une pétition existe pour Valérie Bacot, je serais la première à la signer. Elle a tellement souffert qu’elle n’a rien à faire en prison. Ce n’était pas un mari mais un bourreau. Désolée de le dire mais elle a bien fait ! #7a8 #septahuit

#septahuit #ValerieBacot
Cette femme n’a connu que l’horreur, elle a souffert toute sa vie et la jugée coupable serait lui infliger une double peine..Elle a de toute façon pris perpétuité avec tout ce qu’elle a subi.
#justicepourvalerie
Acquittement 🙏 pic.twitter.com/tEmYfP10Fg

Valérie Bacot une histoire de ouf , j’ai le ventre noué à l’écouter #septahuit pic.twitter.com/cSqyCh3Ria

Donc Valérie Bacot risque la perpétuité parce qu’elle a décidé un jour de mettre fin à toutes ces années de souffrance, de viol, d’humiliation, etc. Elle risque la perpétuité parce qu’elle a décidé de ne pas se laisser faire. La Justice, vraiment… #7a8 #7a8Life #septahuit

Quel témoignage émouvant 😭😭😭😭et bouleversant 😥😥😥😥ce qu’elle a vécu c’est vraiment horrible 😭 😭 😭 😭

Témoignage insoutenable de cette femme qui a vécu l’enfer sur terre. Assez de toutes ces violences faites aux femmes .#septahuit

Source: Lire L’Article Complet