Ségolène Royal et Anne Hidalgo : ce déjeuner qui intrigue

Le 7 juillet dernier, Ségolène Royal et Anne Hidalgo ont déjeuné ensemble, à l’Hôtel de Ville, à Paris, a rapporté Le Parisien. Une rencontre plus stratégique qu’amicale, durant laquelle la maire de Paris a demandé des conseils “techniques et politiques” à l’ancienne candidate à l’élection présidentielle.

Si Anne Hidalgo continue de faire durer le suspense à propos de sa candidature à la présidentielle 2022, elle s’est déjà activée en coulisses. Selon ses proches, la maire de Paris a pris sa décision : “Il n’y a plus de doute à son niveau. Dans sa tête, c’est fait“, a affirmé avec le sénateur socialiste Patrick Kanner, à France Info, le 24 août dernier. Afin de mettre toutes les chances de son côté, la femme politique a récemment déjeuné avec Ségolène Royal, ancienne candidate à l’élection présidentielle qui s’est qualifiée au second tour en 2007, a rapporté Le Parisien dans son édition du mardi 31 août. Lors de cette rencontre, qui s’est tenue le 7 juillet à l’Hôtel de Ville, les deux socialistes – Ségolène Royal a repris sa carte il y a quelques mois – ont discuté du scrutin à venir.

Selon nos confrères, Anne Hidalgo a demandé à son interlocutrice “quelques conseils techniques et politiques sur l’organisation d’une campagne présidentielle.” En organisant ce déjeuner avec l’ancienne ministre de l’Environnement, la maire de Paris a placé ses pions. Elle a notamment voulu s’assurer que Ségolène Royal était prête à la soutenir. Cette dernière lui a répond que non seulement elle la soutiendrait, mais “qu’elle le dirait publiquement le moment venu.” Si les deux femmes politiques ne s’apprécient pas beaucoup, l’ex de François Hollande estime qu’à part Anne Hidalgo, “personne n’émerge réellement aujourd’hui au PS.”

Quand Ségolène Royal bottait en touche sur Anne Hidalgo

Comme elle l’a déjà expliqué à plusieurs reprises, Ségolène Royal est convaincue que la gauche, y compris celle de Jean-Luc Mélenchon, doit unir ses forces. Une union qui semble difficile à mettre en place, selon un haut responsable socialiste qui s’est confié dans les pages du Parisien : “Il faudrait un tirage au sort entre les uns et les autres. Évidemment, c’est impossible à organiser, mais les ego sont tellement bouffis que c’est la seule solution.” En juillet dernier, l’ancienne ministre de François Hollande avait botté en touche au moment de donner son avis sur la candidature potentielle d’Anne Hidalgo à la présidentielle 2022 : “On verra. Je pense que c’est bien qu’il y ait des candidats et des candidates“, a-t-elle indiqué face à Caroline Roux, et de souligner : “C’est le projet qui est important.” Il faut croire que les temps changent…

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet