« Nous ne rentrerons pas à la niche » : Florian Philippot répond au tacle d’Olivier Véran

Invité à l’antenne de BFMTV ce lundi 23 août, Florian Philippot a une nouvelle fois critiqué la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Le président des Patriotes a également souhaité adresser un message au ministre de la Santé, Olivier Véran, qui l’a récemment taclé sur la même antenne.

C’est un Florian Philippot déterminé qui s’est exprimé à l’antenne de BFMTV. Présent face à Natacha Polony ce lundi 23 août, le président des Patriotes est revenu sur les manifestations anti-pass sanitaire qui ont lieu, chaque samedi, depuis plusieurs semaines déjà. Interrogé par la journaliste sur l’aspect “violent” de ces rassemblements, l’ancien député européen a déclaré : “Moi je n’ai jamais eu un seul acte violent en quarante semaines de manifestation. Jamais une interpellation”, a-t-il affirmé, soulignant qu’il appelait à “la résistance” face aux restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement.Si par exemple, en septembre ou en octobre, ils nous mettent un confinement, nous manifesterons quand même.”

Il a ensuite souhaité adresser un message à Olivier Véran, ministre de la Santé, qui l’a récemment taclé : “J’assume de dire que nous ne rentrerons pas à la niche, y compris si Monsieur Véran nous siffle“, a-t-il annoncé, affirmant qu’il continuerait d’être dans la rue pour manifester contre “une politique complètement dingue” selon ses termes. Et de marteler : “Ça suffit, cette politique fait beaucoup de dégâts. Elle n’est plus sanitaire mais exclusivement politique et nous faisons des manifestations, que certains tentent de caricaturer (…) mais c’est au contraire très bon enfant.” Reste à savoir ce que le ministre de la Santé pensera de cette nouvelle sortie…

Florian Philippot (@f_philippot): "Nous ne rentrerons pas à la niche, y compris si Monsieur Véran nous siffle" pic.twitter.com/VQbhKNlYcy

Olivier Véran catégorique avec Florian Philippot

Invité quelques heures plus tôt sur la même antenne, Olivier Véran a estimé face à Yves Calvi que le président des Patriotes n’était, selon lui, “pas un responsable politique” : “C’est d’abord avoir un mandat pour parler au nom des Français qui vous ont élus. Et puis surtout, c’est agir en responsabilité pour l’intérêt général”, a expliqué le ministre de la Santé. Et de conclure son propos en fustigeant le comportement de Florian Philippot : Quand vous n’avez de cesse que de souffler sur les braises pour faire monter la peur, la crainte et créer de l’animosité dans la société, ce n’est pas être un responsable politique” . Une attaque qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd…

Crédits photos : Capture d’écran BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet