Marthe Villalonga : son histoire d’amour secrète avec un homme marié pendant 50 ans

Ce vendredi 4 juin, France 3 diffusera le documentaire La saga des feuilletons et des séries, retraçant 70 ans d’histoire des feuilletons et des séries françaises. Une occasion de revenir sur l’histoire d’amour singulière de la comédienne Marthe Villalonga avec un homme marié, qu’elle a aimé dans l’ombre pendant une grande partie de sa vie.

Depuis près de 60 ans, Marthe Villalonga nous régale avec ses personnages colorés. Que ce soit dans le rôle de la mère envahissante de Guy Bedos dans les films d’Yves Robert, la femme de Roger Hanin chez Alexandre Arcady, celui de Rose Le Plouhannec dans la série Maguy, ou encore plus récemment avec celui de Suzanne Hazan dans Nous York de Géraldine Nakache et Hervé Mimran. Discrète et pudique, la comédienne de 88 ans s’est adonnée à un nouvel exercice le 28 février dernier, en ouvrant les portes de sa demeure à Cannes et en se livrant dans l’émission Sept à huit, diffusée sur TF1. Celle qui a interprété le rôle de Rose Le Plouhannec dans la série Maguy y dévoile son grand amour : un homme marié avec lequel elle a entretenu une relation pendant plusieurs décennies.

Il n’y en a eu qu’un jusqu’à il y a trois ans, jusqu’à ce qu’il ne soit plus là, admet-elle. L’actrice n’a ainsi jamais vécu avec son compagnon, qui était également père de famille. “Je ne voulais pas savoir. Ça sert à quoi ? Si c’est pour faire souffrir d’autres personnes, c’est pas la peine”, reconnaît-elle. Pour le garder auprès d’elle, Marthe Villalonga a accepté de partager son compagnon. Sinon on ne serait pas resté aussi longtemps. Si on voulait partir un mois ensemble, on ne pouvait pas le faire. Alors on accepte ou on n’accepte pas. Je ne dis pas que des fois on avait envie d’être ensemble, mais on a accepté”, confie-t-elle. “On se sentait bien. Pourquoi rompre ?”

“Je ne regrette rien”

Malgré la situation délicate, Marthe Villalonga a donc refusé de quitter cet homme, admettant être “un peu spéciale”. Quid du sentiment de culpabilité ? “On n’en avait pas dans la mesure où on étalait rien”, dévoile la comédienne, qui n’a pas pu avoir d’enfant. Une situation qu’elle explique, fataliste. “Ça ne s’est pas fait. Je n’ai rien fait pour ne pas en avoir, et lui, c’était pareil”, révèle-t-elle. Si j’en avais eu un, je l’aurais gardé, car j’adore les enfants, mais je ne suis pas resté sur ce truc-là. Je ne regrette rien.” Une liberté assumée pour l’actrice, qui souhaite qu’après sa mort, ses cendres soient dispersées dans la Méditerranée.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet