« Le Titanic de la politique », « intégralement cinglé » : Isabelle Balkany lâche les chiens

Isabelle Balknay n’a pas été tendre ce lundi 7 juin sur Twitter avec Jean-Luc Mélenchon. Au lendemain des propos polémiques du député sur France Inter, l’ancienne élue de Levallois-Perret l’a qualifié de “Titanic de la politique”

La vieillesse serait un naufrage, mais pour Isabelle Balkany, c’est la carrière politique de Jean-Luc Mélenchon qui prend l’eau. Dans un tweet virulent, l’ancienne maire de Levallois-Perret n’a pas épargné le leader de la France Insoumise, épinglé pour ses propos polémiques, à l’antenne de France Inter. Isabelle Balkany a également visé Clémentine Autain, en retweetant une citation de la députée de la France Insoumise de Seine-Saint-Denis qui défendait son chef de groupe, le 7 juin face à Laurence Ferrari sur CNews.

L’ancienne élue des Hauts-de-Seine, actuellement sous bracelet électronique, n’a pas mâché se mots, flirtant avec l’insulte et le stigmate à l’encontre du député de Marseille. “Vous avez entièrement raison, Madame, Mélenchon n’est pas complotiste, il est juste devenu intégralement cinglé ! Le Titanic de la politique” a commenté la femme politique, qui commence à être connue pour ses tweets acérés.

Vous avez entièrement raison, Madame, Mélenchon n'est pas complotiste, il est juste devenu intégralement cinglé ! Le Titanic de la politique…#Melenchon #Merah #clementineautain pic.twitter.com/mthSGUtArz

Jean-Luc Mélenchon, pas complotiste pour Clémentine Autain

Le 7 juin, Clémentine Autain soutenait à Laurence Ferrari que non, “Jean-Luc Mélenchon n’est pas complotiste.” Elle a rajouté que le député “a toujours affirmé son soutien aux victimes, donc il n’est pas en train de dire qu’il faut minimiser ce qu’il s’est passé“. Clémentine Autain s’est lancé dans une quasi explication de texte de l’interview de Jean-Luc Mélenchon : “Ce qu’il a voulu dire, c’est que les assassins qui font ça savent à quel moment ils le font, accusant l’extrême-droite d’instrumentaliser ces tragédies.

La veille, le dimanche 6 juin sur France Inter, alors qu’il était invité de l’émission Questions politiques, Jean-Luc Mélenchon avait avancé une théorie qui a fait réagir de tous les côtés de l’échiquier politique : “Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre. Ça a été Merah en 2012, l’attentat la dernière semaine sur les Champs-Elysées (en 2017) (…) Tout ça, c’est écrit d’avance“.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet