Le prince Philip contrarié : ce "compromis" en pleine crise sanitaire

D’ici quelques jours, Elizabeth II quittera son domaine de Balmoral pour séjourner dans sa résidence de Sandringham pendant deux semaines. Si le prince Philip aurait aimé pouvoir défaire ses valises, il va devoir accepter un compromis.

La crise sanitaire du coronavirus n’épargne pas les plans des familles royales. Après avoir dû passer de longues semaines à Windsor, c’est à Balmoral qu’Elizabeth II s’est aérée l’esprit auprès de son époux. Mais après des vacances dans sa résidence écossaise, le retour en Angleterre se profile. Ce lundi 14 septembre donc, Sa Majesté a quitté les jardins verdoyants où elle passe tous ses congés estivaux pour retourner à Sandringham. Mais ce retour dans cette résidence n’est pas définitif. Dans deux semaines, la monarque britannique va à nouveau devoir faire ses bagages pour retrouver le château de Windsor, qu’elle a quitté au début de l’été. Sur place, elle va participer à “des audiences et des engagements sélectionnés”. Et à ses côtés, elle pourra compter sur la présence du prince Philip. Sujet particulièrement sensible face au coronavirus, à la santé déjà fragile, il rêvait pourtant de se reposer à Sandringham. Mais la crise sanitaire en a décidé autrement.

Selon les informations du Sun en effet, le duc d’Édimbourg va devoir faire un compromis et devra suivre son épouse dans le Berkshire, où les sujets de Sa Majesté ont aménagé une véritable bulle en son absence. Si le château de Windsor promet d’être le plus sécurisé possible, il y a trop peu de personnel pour créer deux bulles sanitaires et donc mettre le prince Philip à l’abri dans la résidence de Sandringham. Vingt-quatre personnes ont été réquisitionnées dans la “HMS Bubble” mise en place au château et les protocoles sont, évidemment, très stricts. “Philip ne voulait pas aller à Balmoral et ne voulait pas aller à Windsor, a assuré une source au tabloïd britannique. Mais on n’a pas le choix, il le faut. Il est beaucoup plus logique que les deux restent ensemble.” Le duc d’Edimbourg ne pourra donc pas retrouver tout de suite le chalet Wood Farm où il vit habituellement lorsque son épouse est au château royal. Et si ce compromis n’enchante pas le prince Philip, il lui permettra de passer du temps avec Elizabeth II.

Un couple uni

Les membres de la famille royale “passeront du temps en privé sur le domaine de Sandringham” et leur emploi du temps sera “soumis à la finalisation du programme d’automne”. En fonction de “tous les conseils et conseils pertinents”, comme l’a affirmé la Couronne dans un communiqué, la reine a l’intention de retourner à Windsor mais aussi de “reprendre l’utilisation du palais de Buckingham pour certains engagements publics”. Confinés depuis six mois, Sa Majesté et son époux ont rarement passé autant de temps ensemble que depuis le début de la crise sanitaire. Depuis qu’il a pris officiellement sa retraite en 2017, le prince Philip a quitté Buckingham Palace pour s’installer au calme à Sandringham. S’ils vivent loin l’un de l’autre la plupart du temps, la crise sanitaire leur aura permis de se retrouver. Et en privé, ils ont promis de passer davantage de temps ensemble.

Galerie: Elizabeth II déboussolée : ce nouveau scandale qui éclabousse le Royaume-Uni (Public)


Source: Lire L’Article Complet