Jenifer impliquée malgré elle dans une affaire d’agressions sexuelles

Dimanche 15 novembre 2020, Le Parisien a rapporté l’ouverte d’une enquête pour agressions sexuelles contre Yohann Malory, le parolier de Jenifer, Louane ou encore M. Pokora.

  • Jenifer Bartoli
  • M Pokora

C’est l’affaire qui secoue l’industrie musicale française. Selon les informations du Parisien, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour agressions sexuelles contre l’auteur-compositeur Yohann Malory, dimanche 1er novembre 2020. Âgé de 34 ans, le musicien a écrit 137 chansons pour divers artistes tels que Jenifer, Louane, M. Pokora et Johnny Hallyday. Visé par quatre plaintes, il a notamment collaboré avec Lola Le Lann, qui a fait éclater l’affaire sur les réseaux sociaux. Mardi 6 octobre 2020, la jeune artiste de 24 ans a annulé la sortie de son nouvel album après avoir reçu “un message témoignant d’actes effroyables et intolérables accusant un des auteurs de [ses] chansons, preuves à l’appui“. “J’ai appris peu après l’existence de plusieurs plaintes ainsi qu’un nombre considérable de témoignages à l’encontre de cette même personne. Alors la question ne s’est pas réellement posée pour moi. Car comment défendre les paroles de quelqu’un qui va à ce point à l’encontre de nos valeurs ?“, a-t-elle écrit sur son compte Instagram.

Yohann Malory dénonce des “publications calomnieuses”

Contacté par Le Parisien, Yohann Malory a démenti les accusations portées à son encontre par l’intermédiaire de son avocat. “Depuis fin 2019, mon client est victime de publications calomnieuses et très évolutives sur les réseaux sociaux, orchestrées par un groupe de personnes de manière concertée et malveillante“, a expliqué Me Antoine Vey. Et d’ajouter : “La démarche qui consiste à accuser quelqu’un par voie de presse, avant même qu’il n’ait été entendu par l’autorité judiciaire, n’est pas acceptable. Mon client conteste les accusations portées à sa connaissance et il a toujours été disponible pour apporter tout éclaircissement nécessaire à la justice, mais il n’entend pas répondre publiquement à cette campagne infondée. Nous exercerons désormais tous les recours pour faire respecter son droit à la présomption d’innocence.” De leur côté, Me Yassine Bouzrou et Me Lydia Djebaili, avocats de trois plaignantes, ont confirmé l’existence “de nombreux témoignages concordants sur les agissements du mis en cause” et ont assuré que “de nouvelles plaintes pourraient suivre“.

Source: Lire L’Article Complet