Isabelle Adjani explique la raison de l’annulation de son spectacle en Australie

Contrairement aux rumeurs, si Isabelle Adjani a annulé son spectacle en Australie, ce n’est pas pour des raisons médicales mais parce que les incendies qui ravagent le pays sont de l’ordre de la “tragédie humaine, environnementale et politique”.

L’Australie brûle depuis plus de trois semaines. Les actions se sont multipliées partout dans le monde et les appels à l’aide et aux dons se font de plus en plus fréquents. Pour remettre un peu de baume au coeur des habitants du 21 au 26 janvier 2020 au sein de l’iconique opéra de la ville, le festival de Sydney aura lieu. Il devait accueillir Isabelle Adjani, mais l’actrice ne viendra pas. La comédienne qui devait venir enchanter l’audience dans Opening Night – oeuvre adaptée du film de John Cassavetes – a été contrainte d’annuler sa venue.

Alors que, la semaine passée, la rumeur courait qu’Isabelle Adjani connaissait des problèmes médicaux, la réalité est tout autre. “Je ne peux pas entrer dans les détails, mais c’est une conjonction entre des raisons médicales d’Isabelle et la situation dans laquelle se trouve l’Australie avec ces feux et cette fumée“, justifiait Nicolas Roux, directeur de production du Quai au journal Le Parisien.

“Ce n’est pas un drame, c’est une tragédie, une tragédie pure au sens grec. Une tragédie humaine, environnementale et politique et notre colère gronde face à l’impéritie de dirigeants climatosceptiques, éco-irresponsables”, peut-on lire dans la tribune de l’actrice de la Reine Margot dans Le Monde du lundi 13 janvier 2020. “Il ne s’agit plus de paraître sur scène, de jouer quand ce qui nous habite, c’est la décence et le respect dû aux victimes directes et indirectes des flammes. Le réchauffement climatique est une crise durable. Les feux de forêts, d’origine naturelle ou criminelle, qui touchent l’Australie continueront à toucher toute la planète, en Amazonie, en Californie, dans le nord du Portugal.”

Isabellle Adjani a ajouté que sa venue, dans un cadre de divertissement, serait “d’une indécence inqualifiable face à ce que vivent les Australiens à bout de souffle”. “Nous nous devons de nous opposer aux politiques climaticides et nous nous devons aussi de respecter le public en incitant les responsables d’événements culturels à réfléchir à ce qui est le plus important quand brûlent les forêts”, a également dit Isabelle Adjani. Et de conclure : “Nombreux sont les habitants de la ville de Sydney qui désavouent la décision du directeur du Festival de maintenir ce festival pluridisciplinaire, comme ils ont été nombreux à désavouer le maintien du feu d’artifice du 31 décembre.”

Source: Lire L’Article Complet