Hommage à Jean-Paul Belmondo : Jacqueline Bisset évoque ses doutes sur la cérémonie "triste et formelle"

Porté par Jean-Paul Belmondo et Jacqueline Bisset, le long-métrage Le Magnifique a scellé l’amitié entre les deux comédiens. Pour autant l’hommage rendu aux Invalides au monstre sacré n’a pas vraiment plu sa partenaire. Dimanche 12 septembre 2021, dans les colonnes du Journal du dimanche, Jacqueline Bisset a en effet regretté une trop grande solennité lors de la cérémonie.

  • Jean-Paul Belmondo

Le dernier adieu à Jean-Paul Belmondo n’a visiblement pas fait l’unanimité. Le 9 septembre 2021, trois jours après le décès du monstre sacré, une cérémonie est organisée aux Invalides pour rendre un ultime hommage à l’icône du grand écran. Un hommage empreint d’émotion, en présence du président de la République, de la famille de l’acteur, de ses proches du septième art ainsi que de ses admirateurs. Seulement voilà, si les fans de Bébel ont semblé particulièrement touché par cet au revoir, d’autres ont regretté le caractère formel l’événement. C’est le cas de Jacqueline Bisset, l’inoubliable partenaire de Jean-Paul Belmondo dans Le Magnifique. En effet, selon elle, l’ambiance aurait déplu au défunt. “J’ai trouvé ça assez triste et très formel. Je ne sais pas si ça aurait plu à Jean-Paul”, a ainsi confié la comédienne de 77 ans au Journal du dimanche le 12 septembre 2021. La raison de ses doutes : la personnalité très blagueuse de Jean-Paul Belmondo.

Jean-Paul Belmondo : un acteur farceur

Sorti au cinéma en 1973, le film intitulé Le magnifique, réalisé par Philippe de Broca, met en scène Jean-Paul Belmondo et Jacqueline Bisset. Passtiche des films d’espionnage, et plus particulièrement de la saga James Bond, l’acteur y incarne Bob Saint-Clar, un agent secret caricatural et François Merlin un écrivain raté. À ses côtés Jacqueline Bisset campe également un double personnage : la sculpturale Tatiana et la délicieuse Christine, une étudiante en sociologie. Une comédie qui a inspiré la saga OSS 117 de Michel Hazanavicius et dans laquelle Jean-Paul Belmondo a beaucoup amusé sa partenaire. Pour preuve, Jacqueline Bisset a dévoilé une anecdote très amusante sur le tournage du long-métrage. Un souvenir gai, bien loin de la cérémonie effectuée aux Invalides. “Une fois il m’a jetée toute habillée dans la piscine. Sa spécialité, c’était de venir dans votre chambre d’hôtel et de mettre toutes vos affaires dans la baignoire ! Forcément il fallait réagir et je me suis vengée, de la même façon. Il m’a suspectée mais je n’ai jamais avoué… “, a ainsi révélé la vedette du grand écran dans Le Journal du dimanche. Un comédien farceur et espiègle, à l’opposé de hommage mené par le président Emmanuel Macron, salué pour son caractère émouvant mais, effectivement, peu joyeux.

A lire aussi : Mort de Jean-Paul Belmondo : il était “vraiment en souffrance” durant ses derniers instants

Source: Lire L’Article Complet