Flashback – François Mitterrand : cette 1ère rencontre « gênée » entre son épouse et Mazarine Pingeot

Il y a vingt-cinq ans, François Mitterrand rendait son dernier souffle. S’il était officiellement marié à Danielle, avec laquelle il a eu trois enfants, l’ancien chef de l’État a également mené une double vie au côté d’Anne Pingeot. Leur fille, Mazarine, a d’ailleurs rencontré de manière fortuite sa belle-mère.

A propos de

  1. François Mitterrand

  2. Danielle Mitterrand

  3. Mazarine Pingeot

Une naissance secrète. Lorsque Mazarine Pingeot pointe le bout de son nez, le soir du 18 décembre 1974, dans une clinique d’Avignon, son père François Mitterrand n’est pas là pour découvrir son petit minois. Marié à Danielle Gouze et se sachant observé en raison de son statut d’homme de pouvoir, le principal intéressé n’assiste pas à la naissance de sa fille cachée, née de son idylle secrète avec Anne Pingeot. Trop risqué. Pendant ce temps-là, le principal intéressé passe les fêtes de fin d’année à Latche, dans les Landes, avec Danielle et leurs fils. Le lendemain, l’enfant est déclaré à la mairie. Là encore, le nom de François Mitterrand n’est pas mentionné. Cela a été convenu avec sa maîtresse. Ainsi, Mazarine Pingeot est “Mazarine, Marie, de sexe féminin, fille de Anne Pingeot, conservateur de musée, domiciliée à Paris (VIe, Seine).” Son père ne la reconnaît qu’en 1984, soit dix ans plus tard, devant un notaire parisien.

Tiraillé entre la passion et la raison, la naissance de Mazarine Pingeot va bouleverser le quotidien de François Mitterrand, qui passe désormais plus de temps auprès de sa deuxième famille. “Il va alors construire toute son existence avec avec Anne et Mazarine, ne se rendant dans sa famille d’origine que le dimanche soir. Scène cocasse, lorsqu’il souhaitera offrir une résidence secondaire à la mère de sa fille à Gordes, il devra demander à Danielle sa signature”, raconte David Le Bailly, auteur de La captive de Mitterrand (éd. Stock). Danielle Mitterrand, qui forme un couple libre avec son mari, dans lequel chacun vit de son côté, va rencontrer la fille de son mari fortuitement. Alors que son épouse se présente avenue Frédéric-Le Play, où François Mitterrand s’est éteint le 8 janvier 1996, l’ancien homme d’État en profite pour improviser une rencontre avec Mazarine.

Une rencontre improvisée par François Mitterrand

“Anne se trouve au musée, mais, à côté de la chambre du malade, Mazarine est là, plongée dans ses livres. François Mitterrand appelle sa fille. Mazarine pousse la porte et découvre, au pied du lit, une frêle femme aux cheveux noirs, au visage chiffonné, qu’elle connaît bien pour l’avoir si souvent vue à la télévision et dans les journaux au côté de son père”, rapportait L’Express en 2005, qui s’appuyait sur les bonnes feuilles du livre Une famille au secret écrit par Ariane Chemin et Géraldine Catalano. “- Je te présente Danielle. Danielle, voilà Mazarine. La jeune fille bredouille un ‘Bonjour’, tente un sourire gêné. – Bonjour, Mazarine, dit Danielle en l’embrassant.” Une rencontre sans doute nécessaire pour François Mitterrand, qui ne tente pas de dissimuler sa double vie à sa femme, mais quelque peu embarrassante pour les deux protagonistes.

La révélation de l’existence de Mazarine Pingeot, une “trahison” pour Danielle Mitterrand

Pour Danielle Mitterrand, l’équilibre n’a pas été évident à trouver durant toutes ces années. “Même lorsque la situation semble acceptée de toutes parts, il reste une zone de souffrance, analysait Jean-Paul Mialet, auteur de Sex-æquo (éd. Albin Michel), auprès de Gala en 2015. Si l’ancienne Première dame affirme que la naissance de Mazarine Pingeot n’a été “ni une découverte, ni un drame”, elle ne semble jamais s’être vraiment remise de la révélation publique de son existence. Au mois de novembre 1994, les Français apprennent en effet l’existence de la fille naturelle de François Mitterrand, dont le visage est dévoilé, en Une de Paris Match.

Pour l’historienne Joëlle Chevé, qui témoigne dans le documentaire Élysée : neuf femmes aux marches du palais, diffusé sur France 5 en janvier 2020, cet épisode a été un véritable “coup de poignard” pour Danielle Mitterrand : “Il donnait un coup de canif au contrat qu’ils avaient entre eux, c’est-à-dire ‘je ne dis rien, tu ne dis rien’. Pour elle, c’est quand même une trahison.” Pour autant, Danielle Mitterrand n’a jamais quitté son mari.

Selon Anne Pingeot, “un lien indissoluble” liait les époux, depuis la mort de leur fils Pascal, à l’âge de deux mois. “Il n’abandonnait jamais un choix. Danielle, c’est un choix”, concède la mère de Mazarine Pingeot dans le livre Portrait d’un ambigu. Des obsèques de François Mitterrand, qui ont eu lieu à Jarnac le 11 janvier 1996, une image est restée : la tendre étreinte de son épouse Danielle à celle qui fut pendant longtemps la fille cachée de l’ancien président. Tout un symbole.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet