Emmanuel Macron : cet ancien Premier ministre qui n'apprécie pas le chef de l'Etat

Il y a parfois des tensions au sein de l’Exécutif. C’est ce qu’a assuré un proche de Brigitte Macron dans les colonnes du Point. Selon lui, Laurent Fabius n’aimerait pas Emmanuel Macron. Pourtant, les deux hommes ont de nombreux points communs.

  • Emmanuel Macron

La rentrée est chargée pour Emmanuel Macron. Le président de la République s’est entouré des membres du gouvernement pour faire face à la crise sanitaire et économique. Mais le chef de l’Etat n’a pas que des amis dans le monde politique, comme l’a assuré un proche du mari de Brigitte Macron dans Le Point, jeudi 3 septembre. En effet, Laurent Fabius ne “peut pas blairer” l’actuel locataire de l’Elysée. “Avant son entrée à l’Elysée, il le voyait comme un petit marquis poudré. Lui qui a été le plus jeune Premier ministre de France, ne supporte pas l’idée que ce jeune homme ait été élu président”, a confié ce proche.

Le président de la République et Laurent Fabius se ressemblent pourtant sur de nombreux points. En effet, ils ont tous les deux été les “plus jeunes” à entrer au gouvernement. Emmanuel Macron, en tant que président de la République en 2017 à l’âge de 39 ans, et Laurent Fabius en tant que Premier ministre sous François Mitterrand de 1984 à 1986, à l’âge de 38 ans. Mais cela n’aura pas suffi à les rapprocher. Et la crise liée au coronavirus n’a visiblement pas arrangé les choses. “Au pic de la crise du Covid-19, le président du Conseil constitutionnel n’avait d’ailleurs pas fait de cadeau lorsque l’exécutif lui avait transmis tardivement le texte de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire. Résultat : le déconfinement a failli être différé du 11 au 12 mai, provoquant une colère noire d’Emmanuel Macron”, expliquent nos confrères du Point.

Le discours de Laurent Fabius en 2017

Les tensions entre les deux hommes n’ont pas toujours été présentes. On se souvient du discours de Laurent Fabius après la victoire d’Emmanuel Macron en 2017. Il n’avait pas tarit d’éloges sur ce dernier, qui avait mené une campagne “chamboule-tout”. “Homme de notre temps, assurément vous l’êtes par vos choix, par votre formation, par votre parcours et jusqu’à votre état-civil”, avait-il déclaré avec admiration. Le temps des compliments est désormais passé…

A lire aussi : Emmanuel Macron et Edouard Philippe : ces femmes ministres dans leur collimateur

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet