Elizabeth II très agacée : son cousin, le prince Michael de Kent, au cœur d’un scandale

Nouveau coup dur pour la reine Elizabeth II. Après son fils et son petit-fils, c’est au tour de son cousin, le prince Michael de Kent, d’être au cœur d’un scandale.

A propos de


  1. Elizabeth d’Angleterre

Une fois de plus, la monarchie se retrouve dans la tourmente. La famille royale britannique est frappée par un nouveau scandale. Cette fois-ci, c’est le cousin de la reine Elizabeth II, qui fait les gros titres des magazines. Des dirigeants fictifs ont été informés que le prince Michael de Kent pourrait être embauché pour valider leur entreprise dans le cercle restreint de Vladimir Poutine, selon un rapport explosif du Sunday Times. Au cours d’une réunion virtuelle, le cousin de la Souveraine aurait déclaré à des journalistes infiltrés, se faisant passer pour des investisseurs sud-coréens, qu’il pourrait être embauché pour 10 000 £ (11 500 euros) par jour pour faire des présentations “confidentielles” au régime de Poutine. Des journalistes de Dispatches sur Channel 4 et du Sunday Times enquêtaient déjà sur les allégations selon lesquelles le prince Michael et le marquis de Reading vendaient leurs liens avec le régime russe, et ils ont ainsi obtenu leur preuve.

Le cousin d’Elizabeth II, âgé de 78 ans, aurait également déclaré qu’il serait “très excité” de travailler avec la firme fictive “Maison de Haedong” – qui prétendait vouloir développer ses activités en Russie en établissant des liens avec le cercle restreint de Poutine. De plus, le petit-fils du roi George V, aurait déclaré qu’il donnerait à la “Maison de Haedong” son approbation au Kremlin moyennant des frais de 200 000 dollars. Selon le Sunday Times, le marquis de Reading a continué cette conversation vidéo avec ces faux dirigeants sud-coréens après le départ du membre royal. Tout en expliquant le type de service qu’il pourrait offrir en Russie, Lord Reading aurait affirmé que Michael agissait en tant qu'”ambassadeur officieux de Sa Majesté en Russie” et pouvait rencontrer Poutine. Il a conclu que l’arrangement serait “légèrement discret”, ajoutant : “Nous ne voudrions pas que le monde sache qu’il voit Poutine uniquement pour des raisons commerciales, si vous me suivez.” Ces révélations explosives du Sunday Times entachent une nouvelle fois l’image de la monarchie britannique.

D’autres scandales

En plus du Megxit et des accusations de Meghan Markle et du prince Harry concernant le racisme au sein de la famille royale, la reine Elizabeth II doit également faire face au scandale de son fils, le prince Andrew. Ce dernier a été écarté de la monarchie en raison de sa proximité avec Jeffrey Epstein et sa complice Ghislaine Maxwell. L’homme d’affaires, mort en prison en août 2019, était accusé de pédophilie. À la suite de cette terrible affaire, le duc de York avait été contraint de quitter ses fonctions royales.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet