Diana : son accident mortel aurait-il pu être évité ? Les déclarations chocs d'une amie de la princesse

Selon l’ex-rédactrice en chef de Vanity Fair, Tina Brown, la princesse Diana pourrait être encore en vie si elle n’avait pas décidé de se passer de protection après avoir eu des soupçons d’espionnage.

Le 31 août 1997, la princesse Diana perdait la vie à la suite d’un terrible accident de voiture, survenu sous le pont de l’Alma, à Paris. Un drame qui aurait pourtant pu être évité si Diana n’avait pas décidé d’aller seule à Paris, sans agents de la protection royale, affirme aujourd’hui l’une de ses amies, Tina Brown, à Express. Selon l’ancienne rédactrice en chef de Vanity Fair, la mère de William et Harry pensait en effet être espionnée par son personnel pour le compte des services de renseignements britanniques.

“Elle avait délibérément décidé qu’elle ne voulait pas que ses agents l’accompagnent, car elle pensait qu’ils l’espionnaient. S’il y avait eu officier de protection la royale, elle serait encore en vie aujourd’hui. Il n’aurait jamais conduit de manière imprudente, ça ne serait pas arrivé, assure-t-elle. Ses soupçons d’espionnage seraient apparus après qu’un journaliste de la BBC, Martin Bashir, lui a montré des relevés bancaires, démontrant qu’un employé de son frère, Earl Spencer, était rémunéré par le MI5.

Une réaction en chaîne

En réalité, ces relevés ont été falsifiés par Martin Bashir, qui voulait gagner la confiance de la princesse Diana pour pouvoir l’interviewer. Si le journaliste est parvenu à ses fins avec ce stratagème, certains amis proches de la princesse considèrent aujourd’hui que l’interview de Bashir a eu un effet sur la chaîne d’événements qui a finalement conduit à sa mort. La BBC a déclaré de son côté que Martin Bashir avait admis avoir réalisé les faux documents, mais affirme avoir trouvé une note manuscrite de Lady Di dans laquelle elle pardonnerait au journaliste de les avoir utilisés.

Source: Lire L’Article Complet