« Ce n’est pas très loyal » : comment PPDA a réagi à l’enquête du Parisien

Dans le podcast du Parisien Code Souce, ce lundi 22 février, Jean-Michel Décugis s’est souvenu de la première réaction de Patrick Poivre d’Arvor à son enquête sur les accusations de viols de Florence Porcel.

A propos de

  1. Patrick Poivre d’Arvor

  2. Florence Porcel

Lorsqu’il s’est penché sur les accusations de viols ciblant Patrick Poivre d’Arvor, Jean-Michel Décugis a tout fait pour entrer en contact avec l’ex-visage du JT de TF1. Le tout pour avoir sa version des faits, d’abord racontés par Florence Porcel, dans le cadre de son enquête pour le quotidien Le Parisien, co-écrite avec Jérémie Pham-Lê. Après avoir tenté sa chance à cinq reprises par téléphone, comme il l’a confié dans le podcast Code Source ce lundi 22 février, ce n’est finalement qu’à travers quelques messages qu’il a pu brièvement s’entretenir avec le principal concerné, celui-ci ne cachant pas son mécontentement. “Il nous répond trois heures plus tard en nous disant qu’on ne lui donne pas assez d’éléments et que ce n’est pas très loyal.

Informé des accusations de viols pesant contre lui – pour des faits en partie prescrits qui dateraient de 2004 et de 2009 – Patrick Poivre d’Arvor redirige Jean-Michel Décugis et Jérémie Pham-Lê vers son avocat. Ce dernier s’est contenté d’affirmer qu’“il répondra d’abord aux questions de la justice et que cette affaire ne s’étalera pas dans les médias. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque Le Parisien a annoncé que son client est sous le coup d’une enquête préliminaire pour “viols” dans un article qui continue de faire couler l’encre. Laconique face aux journalistes qui ont tenté de le joindre, l’ancien présentateur phare de la première chaîne s’est montré plus catégorique à la suite de la publication de leur propre enquête. Mis en cause, il a déploré des “accusations qui ne peuvent que être fantaisistes” et souhaite désormais porter plainte pour dénonciation calomnieuse à l’encontre de Florence Porcel.

J’ai découvert avec stupéfaction les accusations de madame Florence Porcel relayées avec complaisance par un quotidien….

Une plainte pour diffamation publique

Présumé innocent des faits qui lui sont reprochés, Patrick Poivre d’Arvor a attendu le lendemain de cette publication pour s’emparer de son compte Facebook afin de marteler son innocence. “J’ai découvert avec stupéfaction les accusations de Madame Florence Porcel relayées avec complaisance par un quotidien”, a-t-il écrit, sans nommer le média contre lequel il souhaite aussi porter plainte pour “diffamation publique.” Dans ce message, il récuse encore fermement les allégations de la plaignante, avec qui il aurait entretenu “des relations confraternelles” et une passion commune pour la littérature. Et de promettre : “je répondrai à toute convocation des enquêteurs pour rétablir mon honneur et la vérité des faits.”

Crédits photos : JACOVIDES-MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet