Amel Bent en larmes : ces images avec Diam's qu'elle a montré à ses filles

De chanteuse elle devient actrice ! Si Amel Bent est aujourd’hui une artiste qui compte c’est bien grâce à Diam’s. En 2004, c’est avec elle qu’elle a écrit son tube, "Ma philosphie". Une carte d’identité, avoue-t-elle dans C à vous.


Elle sera à l’affiche des “Sandales blanches”, le 25 janvier prochain, sur France 2. Amel Bent était l’invitée de C à Vous, ce 21 janvier. Et elle est revenue avec Anne-Élisabeth Lemoine sur son premier succès dans les bacs, “Ma philosophie”, un titre qu’elle doit à Diam’s.

Ce tube signé Diam’s qui l’a fait connaître

Sur France 5, elle s’est souvenue de la genèse de ce titre. La star a expliqué : “Quand on écrit avec Diam’s cette chanson, elle me demande ce que j’ai envie de dire, et je lui dis j’ai envie de me raconter, mes craintes mes espoirs, pas que le négatif aussi le positif, tout le courage que j’avais en moi pour changer ma vie”.

Pour Amel Bent, “Cette chanson c’est moi en fait, c’est ma carte d’identité et je me suis rendue compte que je ressemblais à beaucoup de gens”. Parce qu’en effet, la coach The Voice réalise à ce moment qu’elle raconte aussi “la vie des autres”, avec “sincérité”.

Et le carton ne se fait pas attendre. Son single entre directement numéro 1 des classements et son album “Un jour d’été” remporte une Victoires de la musique en 2006. A propos de cette cérémonie qui a tout changé pour elle, Amel Bent confie qu’elle est toujours très émue d’en revoir les images.

Les images la font encore pleurer

La dernière fois, dit-elle, c’était avec ses filles, Hana et Sofia. La maman avoue : “J’ai repleuré avec elles, elles ont pleuré aussi, elles n’avaient pas compris pourquoi je pleurais, alors je leur ai expliqué qu’on pouvait aussi pleurer de bonheur et que ce jour là, c’était vraiment un jour de joie pour moi, pour toute la famille, pour mamie Couscous, leur grand-mère, ma mère, que je salue”. Et d’ajouter : “C’est toujours très émouvant de revoir ces moments où on est récompensé”.

Ce 4 mars 2006, Nagui et Michel Drucker présentent la cérémonie, et Diam’s est assise dans la salle. Aujourd’hui encore, Amel Bent assure qu’elle savait déjà à l’époque que c’était “un truc de dingue”. Elle se souvient : “j’étais très terre à terre. J’étais persuadée que je prenais une trajectoire différente mais que j’allais revenir à ma vie de départ. J’ai vécu chaque moment comme si ça allait s’arrêter à chaque fois”. Heureusement, rien ne s’est jamais arrêté.

Source: Lire L’Article Complet