"Allez vous faire voir !" : Jean-Luc Mélenchon s'emporte violemment face à un journaliste

Mardi 30 mars, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de Franceinfo. Le député et leader de la France insoumise n’a pas du tout apprécié une question du journaliste Gilles Bornstein et s’est longuement emporté sur le plateau.

Accueillir Jean-Luc Mélenchon sur un plateau de télévision, ce n’est pas toujours une mince affaire. Le leader de la France insoumise et candidat l’élection présidentielle de 2022 a un (très) fort caractère et n’hésite pas à hausser le ton lorsque les échanges ne tournent pas exactement en sa faveur. C’est encore pire quand l’homme politique n’est carrément pas invité dans une émission, comme en octobre dernier lorsqu’il avait réglé ses comptes sur Twitter avec Léa Salamé et Thomas Sotto après un imbroglio sur son passage dans Vous avez la parole. Hier, c’est sur Franceinfo que Jean-Luc Mélenchon intervenait en début de soirée, et ça ne s’est de nouveau pas très bien passé.

“Votre procédé est fourbe

Dès le début de son interview, il s’est montré particulièrement agressif à l’égard du présentateur Gilles Bornstein, qui l’avait présenté comme le leader de la France insoumise. “Non non. Je suis président du groupe parlementaire” précise l’invité. “Je me demandais au bout de combien de temps vous alliez m’interrompre”, plaisante son interlocuteur. Mais une nouvelle question (savoir s’il partageait l’appel à la désobéissance civil de son confrère François Ruffin à l’Assemblée nationale) l’a fait sortir de ses gonds : “Écoutez, je vous propose de l’interroger vous-même et de l’inviter sur votre plateau (…) Ce n’est pas l’armée mon truc, c’est un groupe parlementaire. Les parlementaires s’expriment chacun librement. Ce que vous espérez, c’est que Ruffin ayant dit une chose, je dise le contraire et demain, on puisse avoir un petit buzz. (…) Allez vous faire voir ! (…) Votre procédé est fourbe“, lance-t-il très énervé. Pourtant en janvier dernier dans On est en direct, il proposait d’organiser “une énorme fête” le 20 mars, malgré les consignes sanitaires…

Source: Lire L’Article Complet