Yves Camdeborde déplore "l’ego devenu surdimensionné" des jeunes chefs

Dans un entretien accordé au “JDD”, le chef Yves Camdeborde a taclé les nouvelles stars des fourneaux qui, boostées par leur popularité sur les réseaux sociaux et par les conseils de communicants, ont désormais bien du mal à accepter les critiques.

Si les réseaux sociaux ont permis à des chefs de se faire connaître et de réaliser leur rêve d’ouvrir par exemple leur propre établissement, ils ne sont pas sans danger pour le monde de la gastronomie. C’est en tout cas ce qu’avance le chef Yves Camdeborde qui porte un regard très critique sur la communication sur les réseaux sociaux pour les chefs. « On est tous obligés d’en faire, mais je pense qu’elle sera fatale pour ma génération. Les jeunes chefs, eux, grandissent avec. En vérité, je fais certainement partie de la dernière génération qui a connu la vraie critique gastronomique », explique-t-il ainsi dans un entretien accordé au JDD.

Il se rappelle ainsi avec nostalgie les critiques gastronomiques avec lesquels il « s’est engueulé, parfois à la limite de la bagarre » ainsi que le critique François Simon qui faisait trembler les gens en arrivant quelque part « alors qu’en réalité il a été plus constructif pour la cuisine que destructeur ». « La vraie critique n’intéresse plus la jeune génération », poursuit-il en pointant du doigt la « starification des cuisiniers » qui, si elle a un effet positif sur l’image des métiers de bouche auprès du public, a fait naitre des « egos surdimensionnés » chez certains chefs. « Quand on vous dit toute la journée que vous êtes le meilleur, vous finissez par le croire et vous ne savez plus écouter. Aujourd’hui, on ne peut plus rien dire à un chef sans qu’il le prenne mal. C’est un vrai problème », déplore Yves Camdeborde.

À lire également

Cyril Lignac rend hommage à son amie “gourmande croquante”

« Le côté négatif des émissions s’active à la sortie : les jeunes chefs entrent dans la communication pure et dure, les agences leur expliquent qu’ils sont des “valeurs industrielles”, ils comprennent qu’il y a de l’argent à gagner. Les communicants les brossent dans le sens du poil et, pour qu’ils plaisent à tout le monde, lissent leur langage », poursuit celui qui n’a jamais travaillé avec un agent, un attaché de presse et qui a un compte Instagram qu’il ne gère pas lui-même. « Mais Instagram, c’est surtout de la com : je n’arrive pas à dialoguer avec les influenceurs qui ne sont pas des journalistes gastronomiques comme ceux avec qui j’ai eu des débats enrichissants par le passé », dit-il d’ailleurs.

S’il critique les cuisiniers stars dans cette interview du JDD, il ne cache pas son admiration pour l’un d’entre eux qu’il qualifie de « beau contre-exemple ». « Cyril Lignac a été le plus starisé de tous mais sa carrière est magnifique. Il n’a pas trop changé, il est resté très terrien et fait les choses en bon professionnel », salue Yves Camdeborde.

Clara Kolodny

Source: Lire L’Article Complet