VIDEO Anne Parillaud : ce décalage ressenti dans son couple avec Alain Delon

Anne Parillaud était ce 28 avril l’invitée de Anne-Elisabeth Lemoine dans C à Vous. La comédienne qui a publié le 22 avril dernier son premier roman Les abusés chez Robert Laffont a évoqué avec l’animatrice et ses chroniqueurs, la genèse de son livre et sa relation avec son premier pygmalion Alain Delon…

Anne Parillaud

Alain Delon

Elle a révolutionné le cinéma en incarnant une incandescente Nikita, dans le film culte de Luc Besson qui a bouleversé des générations de cinéphiles. Mais depuis quelques années Anne Parillaud se fait plus discrète. Sa dernière apparition sur grand écran, elle l’a faite dans Ce que le jour doit à la nuit d’Alexandre Arcady, un film sorti en 2012. Mais la comédienne de 60 ans revient sur le devant de la scène avec un roman publié aux éditions Robert Laffont intitulé Les Abusés et qui fait grand bruit. Si l’actrice se défend d’y raconter sa propre histoire, elle concède que son héroïne Adélie a hérité de certaines de ses particularités, comme le fait qu’elle a probablement été abusée par son père lorsqu’elle était enfant. Pour Paris Match, le 21 avril dernier, l’actrice a évoqué son roman, sa carrière, ce passé traumatique qui la tourmente, et le premier pygmalion de sa carrière, l’un des hommes de sa vie, Alain Delon, avec qui elle a tourné dans Pour la peau d’un flic en 1981 et Le Battant en 1983.

“Je sortais tout juste de l’adolescence “

Ce 28 avril dans C à Vous, après la diffusion d’une télé faite en 1981 où aux côtés d’Alain Delon elle fait face à Yves Mourousi, Pierre Lescure l’interroge sur sa relation au comédien : “Vous dites quelque chose qui m’a faut sursauter, vous dites : ‘Il m’a fait grandir, mais il a presque voulu me faire trop vite grandir‘…” Celle qui a été mariée à Jean-Michel Jarre explique alors son ressenti : “Oui parce qu’en fait quand il m’a engagée sur ses films j’avais pas l’âge des personnages, et il voulait absolument que je ressemble à une femme alors que je sortais tout juste de l’adolescence et donc il a voulu me faire ‘maturer’ un peu plus rapidement que mon rythme naturel…” Pierre Lescure lance alors : “Et au bout d’un moment ça vous a lassée...”

Anne Parillaud rit mais le corrige néanmoins : “Non ce n’est pas ça; c’est que l’innocence est l’un des atouts les plus importants quand on est un créateur, parce que justement c’est l’accès à ses rêves… Voilà. Je ne voulais absolument pas la perdre…” Ce qui est apparemment le cas, au vu de sa récente reconversion.

Source: Lire L’Article Complet