Tout le monde veut prendre sa place : Laurence Boccolini dans les clous

Le numéro 2 de France Télévisions Stéphane Sitbon-Gomez s’est confié dans le Parisien ce dimanche 10 décembre. Le directeur des programmes en a profité pour faire un point sur la rentrée audiovisuelle du groupe. Il a notamment confirmé le bon début de saison de Laurence Boccolini dans Tout le monde veut prendre sa place.

Pari rempli pour Laurence Boccolini ! L’animatrice, qui a remplacé Nagui à la tête de Tout le monde veut prendre sa place depuis plus de deux mois, savait la pression qu’elle avait sur les épaules, et qu’elle serait attendue au tournant par tous les observateurs. Mais d’après Stéphane Sitbon-Gomez, le numéro 2 de France Télévisions, elle a brillamment réussi l’exercice, comme il l’a confié dans les colonnes du Parisien ce dimanche 10 octobre "Succéder à Nagui après quinze ans, c’était un vrai défi" a-t-il commencé par expliquer, avant d’ajouter: "Laurence Boccolini, c’était vraiment le bon choix. Elle a réussi à imprimer sa marque. »

Selon le directeur des programmes, les scores sont au rendez-vous depuis le passage de relais, car la nouvelle présentatrice a "fait 16 % de PDA, quand Nagui était à 17%. C’est l’objectif qu’on lui a fixé.", a précisé Stéphane Sitbon-Gomez.

Laurence Boccolini : « je ne me préoccupe pas de ce qu’on dit de moi"

Une belle récompense pour Laurence Boccolini qui savait que remplacer une figure emblématique comme Nagui ne serait pas une mince affaire : "C’est toujours compliqué de se glisser dans un format qui a été incarné pendant quinze ans par un autre animateur", avait-elle confiée à Télé Loisirs fin juillet. Mais un défi qui ne semblait pas effrayer l’ancienne présentatrice du Maillon Faible "Des gens trouveront que je suis moins bonne que Nagui, d’autres m’apprécieront… C’est le jeu, je ne me préoccupe pas du tout de ce qu’on dit de moi" expliquait-elle.

Après donc 15 ans à la tête de Tout le monde veut prendre sa place, Nagui avait reconnu en avril dernier avoir eu "envie de changement", dans les colonnes du Parisien"Ça fait presque trois ans que j’évoquais le besoin de rafraîchir le jeu, ne serait-ce que pour me renouveler. Je ressentais un décalage entre l’émission et moi. Quand j’en parlais, on essayait de me raisonner. On me demandait si j’étais sûr, si ce n’était pas un passage à vide, si ce n’était pas le blues. On m’a conseillé de prendre des vacances. Mais non. Je n’avais plus l’appétit, la ‘grinta’, comme on dit dans le foot. C’est comme travailler pour des patrons qu’on n’aime pas. Je préfère arrêter avant qu’on m’arrête. Je ne reviendrai pas sur ce choix", avait admis le présentateur star de France 2.

Source: Lire L’Article Complet