"Pas au niveau", "boulimique médiatique"… : Marlène Schiappa taclée par son propre camp

Elle est partie en campagne pour les régionales, à Paris, et Marlène Schiappa ne fait pas l’unanimité. Et ce, même dans son propre camp. C’est mal parti.

Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, chargée de la Citoyenneté, la voilà maintenant tête de liste LREM à Paris pour les régionales. Et si pour certains, Marlène Schiappa est toute indiquée pour ce nouveau défi, pour son côté “combattante qui n’a peur de rien, ne recule devant rien“, et “son travail, sa façon de foncer dans le tas et de faire bouger les lignes“, la femme politique a aussi de nombreux détracteurs…

C’est ce que rapporte Libération dans ses colonnes, ce 30 avril. Les nombreux détracteurs de la femme politique ont révélé à nos confrères comment à force de boulettes, Marlène Schiappa était finalement devenue “impopulaire” dans son propre “groupe“, entre autres “parce qu’elle n’est pas au niveau“. Une députée ose même remarquer à son égard : “Je n’ai pas envie de critiquer un animal à terre“, mais, “quand elle parle, on n’applaudit même plus”.

À lire également

Marlène Schiappa : ce rôle crucial qu’elle voudrait confier à Cyril Hanouna pour la présidentielle…

Ce qui est reproché à Marlène Schiappa, c’est aussi d’être atteinte d’une “forme de boulimie médiatique”. Un député qui la connaît bien déplore ainsi : “dans sa quête permanente du buzz, elle a perdu du crédit auprès des marcheurs, mais aussi sur le terrain et auprès des policiers et des gendarmes“.

Une situation qu’elle entretiendrait même, à en croire nos confrères, qui citent des collègues “affligés” par ses prestations. Lors de ses auditions à l’Assemblée nationale, elle aurait expliqué que “certaines formulations étaient faites pour les titres des journaux”.

F.A

Source: Lire L’Article Complet