Le Mensonge (France 2) Grégoire Bonnet : "J’étais très intimidé à l’idée de travailler avec Daniel Auteuil"

Le comédien, 54 ans, se bonifie avec l’âge. Médecin tyrannique dans la série Nina (France 2), il crève ici l’écran en avocat pugnace.

Vous incarnez maître Lancel, l’avocat d’un homme (Daniel Auteuil) accusé de viol par son petit-fils. Comment avez-vous préparé ce rôle ?

Grégoire Bonnet : Convaincu de l’innocence de mon client, je me suis laissé habiter par le personnage. Je n’ai pas rencontré son avocat, mais Christian Iacono, dont l’histoire a inspiré la série. Il m’a fait cette confidence : « J’aurais bien aimé vous avoir comme défenseur. »

Le Dr Proust, votre personnage dans Nina, a-t-il guidé le choix de Vincent Garenq pour vous engager ?

Non. J’avais déjà tourné en 2014 dans l’un de ses films, L’Enquête, avec Gilles Lellouche. À ma grande surprise, il m’a de nouveau choisi, alors que je pensais avoir foiré l’audition.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce personnage ?

J’aime les rôles qui poussent à s’engager, à vous sortir les tripes, comme on dit. En plus, le texte était précis. On ne peut pas badiner avec la réalité. Par égard pour les protagonistes de l’affaire, on se doit d’être très rigoureux.

À lire également

Le Mensonge (France 2) Daniel Auteuil : “Ma première série depuis quarante ans”

Comment s’est passée votre collaboration avec Daniel Auteuil ?

J’ai de l’admiration pour le comédien, j’étais très intimidé à l’idée de travailler avec lui. Et puis, dès notre première rencontre, le courant est passé. Nous nous sommes très bien entendus.

Le grand public vous connaît davantage pour vos prestations dans des comédies, comme Scènes de ménages, sur M6, où vous incarnez Philippe. Vous le regrettez ?

Pas du tout. J’en ai fait beaucoup. C’est comme ça que l’on apprend le métier. J’ai toujours voulu tout jouer. Quand j’ai débuté, il y a plus de vingt ans, je n’avais pas la maturité pour certains rôles, probablement par manque de confiance, d’expérience. Aujourd’hui, ça va mieux. La preuve, je vais incarner un procureur très sévère dans Le Code, une série en six épisodes de 52 minutes pour France 2. Et je jouerai le professeur Charcot, pionnier de la neuropsychiatrie, dans le prochain film de Mélanie Laurent.

Le Mensonge : lundi 12 octobre à 21h05 sur France 2

Interview Hacène Chouchaoui

Source: Lire L’Article Complet