Le Festival des Arcs couronne "Quo vadis, Aida ?" de Jasmila Zbanic, un film sur le massacre de Srebrenica

Quo vadis, Aida ?, cinquième long métrage de la réalisatrice bosnienne Jasmila Zbanic sur le massacre de Srebrenica, a remporté vendredi 18 décembre au soir la Flèche de cristal du 12e Festival des Arcs (Savoie), qui promeut depuis 2009 le cinéma indépendant européen. Ce drame historique qui avait ouvert en septembre la compétition de la Mostra de Venise décroche également le prix du public.

Quo vadis, Aida ? suit les pas d’Aida, une interprète travaillant pour les Casques bleus néerlandais durant la journée du 11 juillet 1995, au cours de laquelle plus de 8 000 hommes et garçons musulmans furent exécutés par les forces serbes de Bosnie. Vu depuis le camp de l’ONU, le film évoque la façon dont les Serbes se sont joués de la faiblesse des forces internationales.

Un jury présidé par Zabou Breitman

La réalisatrice de 45 ans, Ours d’or à Berlin en 2006 pour Sarajevo mon Amour, succède au palmarès à l’Ukrainien Valentyn Vasyanovych, qui avait été récompensé en 2019 pour Atlantis. Le Grand prix du jury, qui était présidé par l’actrice et réalisatrice Zabou Breitman, a été attribué à The Whaler Boy, le premier long métrage du cinéaste russe Philipp Yuryev. Le film narre l’histoire de Leshka, un chasseur de baleine du détroit de Behring embarqué dans un voyage rocambolesque pour retrouver une femme rencontrée sur un site de webcam après l’arrivée d’internet dans son petit village.

Le jury, composé des acteurs français Nicolas Maury et Vincent Macaigne, de la réalisatrice française Sophie Letourneur et du compositeur franco-tunisien Amine Bouhafa, a décerné le prix d’interprétation féminine à l’actrice hongroise Natasa Stork pour son rôle dans Preparations to be together for an unknown period of time, de la cinéaste hongroise Lili Horvát.

Le festival en ligne a généré 40 000 visionnages

Un prix d’interprétation collectif a également été attribué aux acteurs amateurs de la famille Gabarre Mendoza, les protagonistes de Last days of spring, long métrage de la réalisatrice germano-espagnole Isabel Lamberti.

Le festival, qui se tient cette année sur la toile en raison de la crise sanitaire, se poursuit jusqu’au 26 décembre. Sa programmation a d’ores et déjà généré environ 40 000 visionnages, ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. Un réseau de 70 salles françaises programmera “dès leur réouverture” une sélection de films issus de cette 12e édition. Quant à L’Industry Village, son traditionnel rendez-vous destiné aux professionnels du cinéma, il se tiendra à Paris les 20 et 21 janvier, et en ligne le 22 janvier.

Source: Lire L’Article Complet