Gilles Verdez condamné par Bernard de la Villardière, il fait une révélation (VIDEO)

Ce lundi 19 avril, Gilles Verdez est revenu en toute transparence dans TPMP sur la condamnation de diffamation à l’encontre de Bernard de La Villardière.

Gilles Verdez assigné en justice, c’est la révélation que livrait Bernard de la Villardière dans un entretien accordé au Monde. “Je vous donne un scoop : je viens de faire condamner Gilles Verdez pour diffamation. Il m’a traité d’islamophobe chez Hanouna. À chaque fois qu’il peut se payer Enquête exclusive… Il m’accuse de ne pas faire mon travail de journaliste“, déclarait au quotidien le présentateur d’ “Enquête exclusive”.

À lire également

TPMP : Gilles Verdez en pleurs en évoquant le violent cambriolage de son ami Bernard Tapie (VIDEO)

Ce lundi 19 avril, Gilles Verdez s’est confié sans détour dans “Touche pas à mon poste”, confirmant cette condamnation. “Bernard de La Villardière m’avait attaqué à propos de l’ensemble des déclarations, des critiques surtout négatives que j’ai faites ici sur son émission Enquête Exclusive.” a relaté le chroniqueur de Cyril Hanouna. Et d’ajouter : “La particularité, c’est qu’il n’a attaqué que moi ! Il a tout à fait le droit mais traditionnellement, on peut attaquer l’émission avec son producteur, et la chaîne, le diffuseur. Il avait un dossier très épais et il a gagné sur l’islamophobie. Donc j’ai été condamné pour diffamation, mais il a perdu sur tout le reste.”

À lire également

“Il se comporte en idiot utile de l’islamisme” : Eric Naulleau flingue Gilles Verdez qui accuse Evian d’islamophobie (VIDEO)

Gilles Verdez a ensuite révélé le montant de la condamnation. “Comme il n’a attaqué que moi, j’ai été le seul à être condamné. Avec les frais de justice, c’était autour de 5000 euros“. Dans la foulée, le compagnon de Fatou a remercié son patron pour le geste qu’il a fait à son égard. “Je m’apprêtais à faire un chèque. Je tiens à vous rendre hommage, il faut que les téléspectateurs le sachent ! Vous (Cyril Hanouna, Ndlr) et Lionel Stan (le directeur général d’H2O productions, Ndlr), vous m’avez dit : ’Tu as été condamné en ton nom propre mais c’était pendant l’émission donc tu ne paies rien, c’est nous qui payons’.” a-t-il confié avant de conclure : “Ça m’a touché“.

L.T

Source: Lire L’Article Complet