Black Widow, Tenet : 85% des spectateurs américains sont prêts à les voir chez eux plutôt qu'au cinéma

Un sondage relayé par Variety indique qu’en moyenne 85% des spectateurs américains sont prêts à voir les films les plus attendus de 2020/2021 chez eux plutôt qu’au cinéma. Détails ci-dessous.

Les Américains sont-ils prêts à renoncer à la salle de cinéma ? Alors que les cinémas sont fermés dans plusieurs pays dont les Etats-Unis et que le blockbuster Mulan sera uniquement diffusé sur Disney+ dans les pays où la plateforme est implantée, un sondage relayé par Variety étudie la relation des spectateurs américains avec la salle de cinéma.

Ce sondage et commandé par Performance Research avec Full Circle Research a été réalisé entre le 3 et le 10 août sur un panel de plus de 1000 personnes vivant aux Etats-Unis. Il a été effectué sur deux questions principales :

  • Seriez-vous prêts à patienter pour voir un film très attendu chez vous en le payant 20 dollars ?
  • Quand et comment préféreriez-vous voir ces films ?

En sachant que les chiffres qui suivent ne totalisent pas toujours 100% à cause des arrondis, voici ce qui en résulte.

Question 1 : Seriez-vous prêts à patienter pour voir un film très attendu chez vous en le payant 20 dollars ?

Les réponses à la première question sont divisées entre “Je ne veux voir le film qu’au cinéma” (rouge), “Je le verrais probablement au cinéma” (rose) “Je ne suis pas sûr / je m’en moque” (gris clair), “Je vais probablement attendre pour le voir chez moi” (bleu ciel) et “Je vais attendre et le voir chez moi” (bleu marine).

Les résultats varient selon le délai d’attente entre la sortie cinéma et la sortie VàD à 20 dollars. On voit par exemple que s’il n’y a aucun délai entre la sortie cinéma et la mise en disposition VàD d’un film, le nombre des gens qui le verront de chez eux passe à 39% soit près d’un spectateur sur deux. Ajouté à ceux qui le verront “probablement chez eux”, on obtient 57% des spectateurs. En revanche, si le délai entre la sortie cinéma et VàD est de 90 jours, ce chiffre descend à 44% (ce qui reste élevé). Donc plus le délai est long entre la sortie d’un film en salles et sa mise à disposition en ligne, plus les gens envisagent d’aller au cinéma.

La part des défenseurs de la salle de cinéma à tout prix oscille de 12 à 7%, selon le délai.

On peut constater que la part de gens prêts à voir le film chez eux est plus forte si le film sort en ligne 7 jours après son passage au cinéma que finalement si le jour de sortie est le même au cinéma et en ligne. On note aussi que la proportion des gens prêts à aller au cinéma n’est pas si différente que le délai entre les deux sorties soit de 17 jours ou simultanée. Aux Etats-Unis, où la chronologie des médias est souple, c’est une information qui pourra être exploitée.

Dans chacun de ces calculs, on note environ 30% d’indécis ou de non intéressés par le débat. C’est peut-être eux que les exploitants vont devoir convaincre de retourner en salles si les majors se décident à y sortir leurs films. Pour l’instant, seul Tenet a franchi le pas, en sortant “où il peut”. En France, il sera disponible mercredi prochain, 26 août.

Question 2 : Quand et comment préféreriez-vous voir ces films ?

Les réponses à la seconde question sont divisées entre “Je ne veux voir le film qu’au cinéma” (bleu ciel), “Je préfère le voir au cinéma mais je suis d’accord pour le voir chez moi” (bleu) et “Je me moque de le voir au cinéma, je veux le voir maintenant et chez moi” (bleu marine).

Si seuls 30 à 37% des sondés sont prêts à voir le film uniquement sur leur écran de télé / rétroprojecteur, cumulés avec les 48 à 55% des gens qui sont prêts à faire pareil même s’ils préféreraient le voir au cinéma, on se retrouve avec des scores entre 84 et 88% d’Américains prêts à voir un blockbuster chez eux plutôt qu’au cinéma. Un coup dur pour les exploitants.


Contrairement à la première question, il est ici question de films précis et le pourcentage de gens se déplaçant au cinéma est un peu meilleur (entre 12 et 19% selon le film), un chiffre qui est souvent doublé voire plus par les gens qui souhaiteraient le voir immédiatement et chez eux. Une moitié des camemberts (48 à 55%) sont attachés à la salle mais seraient prêts à craquer et à voir le film chez eux s’il était mis à disposition. En d’autres termes, l’attente générée par ces films pousserait la majorité des Américains à voir le film en ligne plutôt que de vivre l’expérience cinéma.

Il faut aussi rappeler qu’actuellement, Tenet sortira au cinéma dans les pays où il peut sortir, ce qui pourrait lancer un mouvement des studios vers ce mode de fonctionnement tant que dure la pandémie. Il n’est pas illogique d’imaginer que les Américains ont répondu aussi favorablement pour la vision des films chez soi dans le contexte où ils pourraient se voir priver de certaines sorties alors qu’elles seraient parfaitement visibles dans d’autres pays.

Il ne faut pas oublier que la plupart des cinémas américains sont fermés. Le drive-in a remplacé pour l’instant les salles, et si seuls 6% des sondés l’ont pratiqué depuis le début de la pandémie et que 22% ne s’y déplacent pas, 42% se disent très intéressés par l’expérience et 31% “un peu intéressés”. Il y a là aussi peut-être une solution à envisager pour la diffusion des blockbusters à venir. Autant de réflexions que vont devoir mener les réseaux de salles, en attendant un retour à la normale qui se fait désirer.

Galerie: Qui est Liu Yifei? Rencontrez la Mulan controversée de Disney! (StarsInsider)


Source: Lire L’Article Complet